Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Rachat des parts dans TFM, le duel Matata – Yuma plombe la Gécamines !

Published

on

Comme si le communiqué du Ministre des Mines, Martin Kabwelulu sur la question n’a pas suffit, le Premier Ministre vient d’appuyer sur l’accélérateur. Il vient de signer, en date du 31 octobre 2016, un communiqué de presse pour soutenir le groupe chinois. Matata Ponyo motive sa démarche par la poursuite des réformes engagées pour attirer de nouveaux investisseurs étrangers, en vue de redynamiser le secteur minier et ainsi assurer de nouveaux emplois. Deux camps se dessinent coté gouvernement et un bras de fer semble s’observer au nom de l’intérêt de la Gécamines.

Au passage, ce qui n’arrive pas tous les jours, le Premier Ministre jette des fleurs à son Ministre des Mines ainsi qu’à son équipe pour le travail appréciable dont les fruits sont déjà palpables.

« Je ne peux dans ce contexte qu’approuver sa décision de soutenir la prise de participation indirecte dans TFM de la société chinoise Molybdenum Co. Ltd (CMOC), nouveau venu en République Démocratique du Congo. A l’heure actuelle, les difficultés financières rencontrées par l’investisseur précédent faisaient courir une grande incertitude au projet. C’est la raison pour laquelle cette opération constitue la solution la meilleure et la plus sûre pour ses travailleur congolais et leurs familles, pour ses sous-traitants congolais ainsi que pour notre pays », a écrit Matata Ponyo Mapon.

Cliquer ici pour télécharger le Communiqué de Presse du Premier Ministre

L’attitude du Premier Ministre face à cette position déjà communiquée par son Ministre des Mines étonne plus d’un observateur. L’autorité de Martin Kabwelulu a – t – elle été contestée dans ce dossier pour que Matata Ponyo signe de sa propre main ce communiqué de presse reprenant le même message au nom du Gouvernement congolais ?

Entre les lignes, commente un analyste, il semble s’observer une diversité de vues tranchée entre le Comité de Gestion de la Gécamines et le Gouvernement (Ministre des Mines et Premier Ministre) sur la question relative à la cession des parts de Freeport McMoran à la société chinoise Molybdenum Co. Ltd (CMOC) dans Tenke Fungurume Mining.

La Gécamines avec son Président du Conseil d’Administration, Albert Yuma Mulimbi, tient au rachat de la participation de son partenaire Freeport McMoran conformément au droit de préemption. Si d’aucuns s’interrogent quant aux capacités de la Gécamines disposer des financements nécessaires pour une telle transaction, Albert Yuma croit, dur comme fer, à son plan de relance de l’entreprise.

Le tout, dans un contexte où le groupe minier congolais est en procédure d’arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale (CCI) à Paris pour contester la cession par l’américain Freeport-McMoran de sa participation majoritaire dans le mégaprojet de cuivre Tenke Fungurume Mining.

A tout prendre, il y a lieu de constater que deux camps s’affrontent autour de ce dossier côté congolais : Matata Ponyo et Martin Kabwelulu soutiennent l’arrivée des chinois pour des raisons toutes fondées ; Albert Yuma, lui, tient mordicus à la préservation des bijoux de famille.

Si tous plaident pour l’intérêt de la société et du peuple congolais, pourquoi cette impression de bras de fer avec des positions apparemment tranchées alors qu’ils ont la possibilité d’harmoniser leurs vues ? A suivre.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :
RDC : Enfin, China Molybdenum va racheter des parts dans Tenke Fungurume

RDC : Freeport-McMoran vend ses parts dans Tenke Fungurume pour 2,6 milliards USD à un groupe chinois

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito