Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : COVID-19, le Gouvernement chargé de prévenir la rupture de stocks en denrées alimentaires

Published

on

Pendant cette période où la RDC fait face à la pandémie du Coronavirus qui menace non seulement la santé de son peuple mais aussi les autres secteurs de vie, le chef de l’Etat a chargé le Gouvernement à s’activer en mode « urgence » pour prévenir la rupture de stocks en denrées alimentaires à travers le pays. 

« Notre économie étant extravertie, le Gouvernement devra réfléchir sur les modes d’approvisionnement en denrées alimentaires spécialement pour prévenir la rupture de stock aux conséquences désastreuses sur le plan de la sécurité alimentaire et de la sécurité tout simplement », a instruit Félix Antoine Tshisekedi.

Cette situation se présente comme une véritable opportunité pour le Gouvernement de définir et de lancer des programmes agro-industriels visant l’autosuffisance alimentaire. L’objectif étant de permettre aux congolais de consommer, dans un avenir proche, tout ce qui est produit en pays.

En effet, il s’observe déjà une tendance haussière de la demande des produits de première nécessité sur le marché à Kinshasa. Si jusqu’à présent les stocks sont encore suffisants, à l’allure où vont les choses, il ne sera pas exclu qu’au point de contraction la loi de l’offre et de la demande s’applique. Et les prix pourraient dès lors prendre leur envol. 

A RE(LIRE) : COVID-19, hausse de la demande des biens de première nécessité sur le marché 

Pour certains observateurs, le spectre de la rupture de stocks de ces produits de première nécessité importés plane sur la Rd Congo et risque de paralyser la population. Heureusement que la décision du chef de l’Etat est assortie d’une mesure dérogatoire qui donnera une brèche au Gouvernement. 

« Seuls les avions et les navires cargos et autres moyens de transport frets seront autorisés à accéder au territoire national et leurs personnels soumis aux contrôles », a dérogé Félix Antoine Tshisekedi. 

La mesure d’accompagnement de cette décision oblige le Gouvernement à doter tous les postes d’entrée maritime, fluviale, lacustre et terrestre du territoire national d’un dispositif de surveillance pour renforcer le contrôle des passagers en provenance de l’étranger. 

Elle vise également de soumettre systématiquement les personnes en partance de Kinshasa vers les différentes provinces aux mesures de contrôle dans le but d’éviter la propagation de cette pandémie sur l’ensemble du pays. 

Si les marchés qui affluent un grand nombre de personnes n’ont pas été fermés quand bien même ils occasionnent les attroupements, c’est visiblement pour permettre aux congolais qui vivent, au jour le jour, d’avoir l’occasion de s’approvisionner en aliments de base. 

De ce fait, ces mesures de « confinement partiel » devraient s’accompagner notamment d’une campagne de sensibilisation sur les règles d’hygiène à respecter dans ces milieux attractifs de populations. Cela vaut également pour le secteur de transport en commun. 

Les Discothèques, bars, cafés, terrasses et les restaurants sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Pour cette catégorie économique, il y a lieu d’évaluer le manque à gagner et envisager les mesures compensatoires.

Nadine FULA

Sur le même sujet :

RDC : les 13 mesures prises par Tshisekedi pour stopper la propagation du COVID-19

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito