Connect with us

a la une

RDC : Jeanine Mabunda investie par le FCC pour briguer la présidence de l’Assemblée nationale

Published

on

La chambre basse du Parlement s’apprête à élire les membres de son bureau définitif. Un bureau qui devra refléter le poids politique de chaque regroupement. D’après cette logique, c’est le Front commun pour le Congo (FCC) qui va devoir assurer la présidence. Et son choix a été porté sur la personne de Jeanine Mabunda Lioko. Elle a été investie par son parti le week-end dernier à Kinshasa.

Si le PPRD occupe dans cette mouture la présidence de l’Assemblée nationale, l’Udps placera son candidat à la première vice-présidence et les autres forces comme AA/a, AAb trouveront également leurs comptes dans cette proposition que les députés nationaux vont valider dans quelques jours.

Qui est Jeanine Mabunda?

Mabunda est l’une des valeurs féminines offrant une image d’un leadership qualitatif. Elle est d’une ressource congolaise pouvant relever le défi de l’heure en ce qui est de la bonne gouvernance dans son volet de suivi et contrôle parlementaires.

Cette nouvelle qui fait la joie des plusieurs congolais au- delà des appartenances politiques comme l’attestent les réactions et les déclarations des femmes de l’Est qui disent du bien d’elle. Elles la traitent « d’une femme de cœur à cause de ses actions sans relâche dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles et les recrutements des enfants soldats ».

Cette femme a aussi dirigé le ministère du portefeuille. Et si ce choix est respecté, elle sera la première femme à occuper la présidence de l’Assemblée Nationale. Ce qui constitue une marque de considération du nouveau pouvoir vis-à-vis du genre longtemps proclamé dans la constitution de la RDC mais trop peu mis en marche.

Si les hommes ont géré depuis plusieurs décennies, n’est-il pas l’heure de tenter une nouvelle expérience avec une dame compétente au perchoir de l’Assemblée nationale, s’interrogent certains observateurs. Une observation faite suite à un remue ménage qui s’observe au sein de son parti.

En effet, selon des informations en notre possession, certains candidats qui ont mal digéré le choix porté sur une femme, s’apprêtent à poser leur candidature en indépendant sans aval ni quitus de leur parti politique. Ce qui risque de brouiller les cartes et troubler les députés dans leur choix.

Entre-temps, tous les doigts sont croisés au sein du FCC pour que l’opportunité donnée à cette femme qualifiée à ce poste profite à la nation.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :