Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les cinq priorités de Chalwe Munkutu Adam pour Lubumbashi

Published

on

Adam Chalwe Munkutu, ce natif de la ville de Lubumbashi est candidat à la députation provinciale. Il est aligné sur la liste du PPRD au numéro 521. Ce jeune affiche, dans une brochure de 26 pages, ses matières de prédilection qui sont : la bonne gouvernance, les questions économiques liées notamment aux indépendants et aux petites et moyennes entreprises, la sécurité sociale, l’égalité des chances ainsi que la promotion de la jeunesse.

« Je suis Adam Chalwe Munkutu, avec des ambitions plein la tête pour ma terre : Lubumbashi. Une ville à qui je veux tout donner autant qu’elle m’a donnée », déclare – t – il.

Ce licencié en sciences politiques à l’Université Libre de Bruxelles Chalwe Munkutu affirme n’avoir vu nullement son avenir en-dehors des frontières de son pays, le Congo. D’où, son choix d’y retourner rentrer pour s’investir dans la vie politique et poursuivre son militantisme au sein du PPRD, parti politique dans lequel il a adhéré depuis 2002.

Aujourd’hui candidat député provincial dans la circonscription de Lubumbashi, ce jeune congolais identifie les cinq priorités de son action parlementaire au lendemain de son élection.

Secteur informel

Adam Chalwe part du constat selon lequel un manutentionnaire peut réaliser un gain de 30 000 CDF par jour. Cependant, le secteur étant toujours informel, ce manutentionnaire ne paie pas de taxe au trésor public et, par ricochet, il ne bénéficie d’aucun accompagnement de la part du pouvoir public. Conséquence, il y a un  manque à gagner de la part du trésor public qui peine à maitriser le secteur informel.

Comme actions à mener, ce candidat de Lubumbashi estime qu’il serait bon de réduire les taxes auxquelles seraient astreints les PME/PMI ; d’inciter à l’épargne comme mécanisme d’accompagnement du processus de mutation du secteur informel en secteur formel. Egalement, simplifier les conditions d’octroi des prêts bancaires comme moyen de renforcement du chiffre.

Mise au point de nouvelles technologies

Les produits miniers sont extraits et exportés tels quels, sans transformation, constate amèrement Chalwe Munkutu. Comme actions pour renverser la tendance, il préconise de veiller à la bonne application des lois imposant la transformation localement de certains produits bruts en produits finis pour contribuera à la création des milliers d’emplois directs et indirects.

« Cela va pousser la population à consommer local, ce qui impliquera la diminution de l’évaporation des devises vers l’étranger et la diminution du coût des produits. Et en même temps, je suis favorable aux facilités d’implantation aux industriels potentiellement intéressés de profiler leur activité en RDC. Il faudra, pour ce faire, penser à inclure dans les contrats avec les industriels miniers le transfert des technologies », précise ce candidat député provincial.

Initiative privée en a matières d’emplois

La sous-traitance existe aussi bien dans le secteur minier que dans le secteur public. Outre le fait qu’une loi réglementant l’accès à ce marché a été promulguée, le secteur connaît un accès limité aux seuls acteurs politiques.

Face à ce constat, Adam Chalwe compte veiller à ce que les structures mises en place par les autorités habilitées fassent correctement leur travail pour octroyer sans une quelconque contrainte mais en toute méritocratie des marchés de sous-traitance aux sociétés compétentes pour la création de la classe moyenne.

« C’est pourquoi, un lobbying pour la transparence dans l’octroi de ce marché est nécessaire. Mais aussi l’implication des communautés locales dans le processus de prise des décisions quant à la sous-traitance », a déclaré le candidat numéro 521.

Méritocratie dans l’octroi de l’emploi

L’accès à l’emploi est aujourd’hui plus une affaire de parrainage politique que de compétences réelles. Ce système de favoritisme contribue au maintien du faussé entre ceux qui sont déjà nantis et les autres, telle est la réalité actuelle. Ce qui fait aussi que les jeunes se retrouvent plus nombreux au chômage.

D’où, insiste Adam Chalwe, l’urgence de veiller à la  promotion de la jeunesse. C’est pourquoi, plaide-t-il pour l’égalité des chances pour tous, allègement des conditions de recrutement afin de permettre aux jeunes de trouver de l’emploi et, inévitablement, la création d’emplois pour eux.

Assurance-santé pour tous

La population peine à accéder aux services sociaux liés à la sécurité sociale. Lorsqu’un cas de maladie surgit, c’est toujours une catastrophe familiale au point que l’on assiste impuissant à la mort de la personne faute de moyens d’accès aux soins appropriés.

« Je milite pour la mise en place de mécanismes légaux d’accès à l’assurance maladie pour tous estimant que sur l’ensemble des services relatifs à la sécurité sociale, ladite assurance, reste la plus grande urgence », suggère Adam Chalwe.

Voilà en substance, les cinq priorités de la vision électorale portée par ce jeune congolais et pour laquelle il espère convaincre son électorat à voter pour lui comme député provincial et député national (numéro 442) dans la circonscription de Lubumbashi.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement

Edito