Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La situation sécuritaire à Kimpese demeure préoccupante !

Published

on

L’alerte est du Député national Albert Fabrice Puela. La situation sécuritaire est demeurée préoccupante dans la cité de Kimpese (Kongo Central). Ce matin encore, rapporte-t-il selon ses sources, des tirs ont été entendus et il y aurait eu des blessés graves. Entre-temps, l’activité économique sur la route nationale reste bloquée !

« Les véhicules sont bloqués. Cela paralyse l’activité économique non seulement dans l’agglomération mais aussi lelong de la nationale N°1 entre Matadi et Kinshasa. Kimpese, c’est par là que passent tous les trafics en provenance des ports de Boma et Matadi. Et c’est par là que passent toutes les denrées alimentaires à destination de Kinshasa », a indiqué à Zoom Eco Albert Fabrice Puela.

Dénonçant ce qui pourrait s’apparenter à la « Bavure Policière », ce député national dénonce plusieurs morts, des blesses et des interpellations qu’il y a eu vendredi 3 février dans cette partie du pays.

« Les adeptes de Bundu Dia Kongo sont allés réclamer les corps des leurs qui étaient fauchés lors des affrontements de la semaine passée. Il était plus aisé pour la police de les dissuader. Malheureusement, on ne sait pas de qui est venu l’ordre. La police a ouvert le feu en faisant plus de dix morts et plusieurs blessés dans un état critique », a-t-il constaté.

Albert Fabrice Puela condamne avec la dernière énergie ces atrocités et demande que des responsabilités soient établies.

« Jusqu’à quand doit-on continuer à vivre cette situation de non état ? Il y a eu de morts la semaine passée, aucune voix ne s’est levée. On n’a pas établi des responsabilités. Et pourtant, nous savons qu’il y a un député national et un membre du gouvernement qui sont impliqués dans cette situation. Il faut qu’il y ait ne fût-ce qu’une enquête. Ce n’est pas sérieux que des gens soient arrêtés pour des problèmes fabriqués de toutes pièces. C’est très grave qu’on ne s’occupe pas des gens qui commettent des actes d’homicides. Nous ne pouvons pas vraiment l’accepter ».

Les habitants du Congo Central voudraient bien et sont même en droit d’exiger l’installation du Gouverneur et ses collaborateurs à Kimpese pendant même un mois jusqu’à ce que la paix y soit rétablie de manière durable, estime Albert Fabrice Puela. Et de conclure : c’est cela être Gouverneur.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito