Connect with us

Economie

Il pleuvra des hallebardes le jour où Gabriel Kyungu aura Matata en face

Published

on

Il pleuvra des hallebardes le jour où Gabriel Kyungu aura Matata en face 1

Ce n’est pas une révélation, si Kyungu a initié une pétition pour le fédéralisme tout de suite c’est parce qu’il en a ras-le-bol (de la politique) de Kinshasa.  Quand le PM Matata se targue d’avoir construit ou réhabilité 1.000 écoles à travers toute le RDC, Kyungu n’en est nullement impressionné. Si le Katanga percevait les crédits lui alloués par Kinshasa, a-t-il laissé entendre, la province construirait plus de 5.000 écoles ! Le ton est déjà donné. Et les deux chambres du Parlement viennent d’offrir à Kyungu l’occasion, mieux les raisons, de débouler sur Kinshasa.  Il  a annoncé sa prochaine venue pour exiger à qui droit les allocations budgétaires dignes pour le Katanga.

Les deux chambres du Parlement ont, en effet, passé outre les réclamations  et doléances des Gouv des provinces émises lors de la 4e conférence interprovinciale qui a réuni du 10 au 12 septembre 2014, à Kinshasa, gouverneurs des provinces et  ministres provinciaux de Finances  dans l’examen de la loi budgétaire 2015. Actuellement en toilettage à la commission ECOFIN  du Sénat. Les chefs des exécutifs provinciaux avaient exigé notamment la mise sur pied d’un mécanisme d’évaluation, chargé de vérifier si les textes légaux  dont la loi budgétaire contribuent effectivement au progrès et au développement de l’arrière-pays. Les  Gouv des provinces ont en outre tenu à avoir droit au chapitre dans l’élaboration du budget 2015. Porte-parole du collectif de gouverneurs de la RDC,  le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, avait fait savoir que les Gouv tiennent que soit mise en œuvre un compte unique du Trésor public. «Au lieu d’avoir beaucoup de comptes dispersés, les provinces ont estimé que leur manière de participer au renforcement de la gouvernance locale c’est de mettre en place ce compte [unique] du Trésor public», a expliqué Julien Paluku.

Plaidoyer non pris en compte

Le doyen des Gouv a, on le sait, emmené ses pairs chez le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku. André Kimbuta, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a dit avoir réclamé à Minaku, la mise en œuvre de toutes les lois déjà promulguées et celles qui sont en voie de l’être. « Nous avons également présenté, dixit Kimbuta, quelques inquiétudes concernant quelques violations desdites lois par le gouvernement de la République… Nous avons demandé la mise sur pieds d’un mécanisme d’évaluation. C’est bien d’adopter, mais c’est mieux de vérifier si la mise en œuvre desdites lois contribue effectivement au progrès et au développement du pays ». Ainsi les gouverneurs de provinces tiennent-ils désormais à être régulièrement associés aux travaux de commissions PAJ, Politique, administrative et juridique (PAJ) et ECOFIN, Economie, finances et  contrôle budgétaire  de la Chambre basse. Hélas,  les deux chambres du Parlement, l’Assemblée nationale et le Sénat, n’ont guère porté intérêt aux desiderata  des Gouv.  Ceci explique peut-être cela : les crédits accordés aux provinces ont connu de larges dépassements en 2013 contrairement aux complaintes de Gouvs selon lesquelles ils ne percevraient que du menu fretin.

Des chiffres sur papier

Sur les 8.273,4  milliards  de FC (USD 9,2 milliards) des recettes prévues dans le budget 2014, les recettes à caractère national allouées aux provinces s’élèvent à 1.795.040.756.577 FC soit quelque USD 1.930.151.351. Ces recettes sont réparties aux 11 provinces dont la ville de Kinshasa comme suit : Kinshasa  281.821.398.783 FC (15,70%), Bas-Congo 187 043 246 835 FC (10,42%), Bandundu 117 395 665 480 FC (6,54%), Equateur 124.396.324.431 FC (6,93%), Province –Orientale 148. 988. 382. 796 FC (8,30%) , Nord-Kivu 151.501.439. 855 FC(8,44%), Maniema 73.058.158.792 FC(4,07%), Sud Kivu 109.138.478.000 FC (6,08%), Katanga 428.476.228.595 FC (23,87%), Kasaï-Occidental 74.135. 183 247 (4,13%), Kasaï-Oriental 99.086.249.763 (5,52%). De ce qui précède, il transparaît que le Katanga et Kinshasa la capitale se taillent la part du lion, environ 40% des recettes allouées aux provinces. Mais ça n’est que sur papier.  Difficile de retrouver leur traçabilité dans les livres des comptes des provinces.

Réclamations identiques

Et au Katanga, on ne cache plus son ras-le-bol. Si le Gouv katangais avait déjà  résolu de ne plus faire le déplacement de séminaires, colloques, conférences avec le gouvernement central …dont résolutions et recommandations ne sont jamais suivies d’effet. Quant à Kinshasa, voilà 5 ans qu’à chaque exercice budgétaire, le gouvernement aligne une bagatelle somme de USD 130 millions au bénéfice de la capitale. Mais André Kimbuta n’a rien vu, depuis qu’il est  devenu Gouv de la capitale. Calcul fait, c’est quelque USD 650 millions que le gouvernement Matata doit à l’administration Kimbuta. « jamais je n’ai perçu un seul dollar », confie Kimbuta. Qui admet toutefois que la ville de Kinshasa bénéficie des travaux initiés par le gouvernement central. Cependant le Gouv désapprouve ce paternalisme qui ne colle pas toujours avec le Programme d’action prioritaire, PAP, de Kinshasa. « C’est bien de me faire des boulevards… Mais moi, je peux penser que mon programme de développement passe, par exemple, par le désenclavement de Kisenso. C’est une priorité pour ma population », a fait comprendre le gouverneur André Kimbuta Yango.

«Le Nord-Kivu qui occupe actuellement le 4ème rang fiscal en terme de mobilisation des recettes, est curieusement à la 9ème position au vu de l’enveloppe lui rétrocédée », a déploré en marge des manif du 30 juin 2014, le président de l’Assemblée provinciale de Nord Kivu, Jules Hakizumwami. Sur 37 milliards de Francs générés par la province, de janvier à mai 2014, a-t-il renchéri, le Nord-Kivu n’a eu droit qu’à une rétrocession de 1,2 milliards de FC! Les Gouv des provinces s’estiment payés en monnaies en singe. ZOOM.cd

Légende de la photo : Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l’union national des fédéralistes du Congo (Unafec) et président de l’assemblée provinciale du Katanga. Radio okapi. Ph. Colin Djuma-Musompo.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement