Connect with us

a la une

RDC : PT-NTIC, Tshisekedi ordonne la résiliation du contrat léonin «AGI» !

Published

on

RDC : PT-NTIC, Tshisekedi ordonne la résiliation du contrat léonin «AGI» ! 1

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi vient d’ordonner l’annulation du contrat «léonin» sur la gestion de flux téléphoniques. Ce contrat déséquilibré attribué à la société African General Investment Limited (AGI) dépouillait l’Etat congolais de ses revenus. La décision est tombée au cours de la réunion interinstitutionnelle de ce vendredi 1er février 2019 présidée par le chef de l’État à la cité de l’Union africaine.

En effet, l’application du décret pris par le premier ministre, Bruno Tshibala en décembre dernier avait fixé les modalités de calcul et les taux de revenus de nouvelles taxes à prélever pour rémunérer ce prestataire de l’ARPTC qui serait dépourvu d’expérience et recruté en violation de procédures de passation de marchés publics.

D’après les simulations des experts télécoms, ces taxes allaient accroître la pression fiscale de 27% et obliger les Télécoms à hausser les prix d’internet et appels téléphoniques de 60%.

RDC : PT-NTIC, Tshisekedi ordonne la résiliation du contrat léonin «AGI» ! 2

Pire que ça, la clé de répartition de revenus de ces taxes instaurait 85% pour la société prestataire, 10% à l’ARPTC et 5% à la commission mixte.

Il ressort donc que l’Etat congolais était doublement perdant dans ce deal non seulement par le fait que 85% des revenus à collecter soient engloutis par son prestataire mais aussi par la réduction de consommations de services par les utilisateurs, laquelle impacterait les autres taxes et impôts à prélever.

A RE(LIRE) : PT-NTIC, un contrat «déséquilibré» dépouille l’Etat de ses revenus

La décision du président de la République Félix Antoine tshisekedi a l’avantage de donner un message fort pour l’assainissement du climat des affaires en RDC, la lutte contre la corruption et le coulage de recettes de l’Etat à ciel ouvert.

Elle a surtout éviter de donner l’opportunité à un groupe d’opérateurs économiques en complicité avec quelques dirigeants de ronger le pouvoir d’achat du peuple congolais pour l’appauvrir davantage pour leurs intérêts égoïstes.

C’est l’opportunité pour l’Etat congolais d’investir 1 ou 2 millions de dollars pour équiper l’ARPTC afin de lui permettre d’assurer le contrôle de flux téléphoniques de manière optimale. Ce qui combattrait efficacement la fraude dans le secteur des télécommunications.

Il ne reste qu’au premier ministre, Bruno Tshibala et son ministre des PT-NTIC d’exécuter la décision du chef de l’État.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement