Quantcast
Connect with us

a la une

Pierre Kangudia : « Des mesures incitatives ont été prises contre la modicité de recettes publiques en RDC »

Published

on

Le Ministre d’Etat au Budget, Pierre Kangudia vient d’annoncer, lors de la conférence presse tenue ce mardi 15 février 2017 à l’hôtel du Gouvernement, les deux mesures incitatives pour lutter contre la modicité de recettes publiques. Il s’agit notamment de la restauration de la prime des agents dans les régies financières et la mise en place d’une chaîne de la recette publique pour souder la casserole de l’état, victime du coulage de deniers publics.

Si la première constitue une motivation pour les fiscalistes de l’état, la seconde mesure a le mérite de réorganiser les services pour plus de transparence et de visibilité des différentes étapes de réalisation des recettes de l’état.

« Je ne vous raconte pas des histoires. Ces mesures ont déjà reçues l’adhésion de l’ensemble de mes membres de la Commission ECOFIN du gouvernement. Elles seront d’application », a rassuré Pierre Kangudia.

Pour vérifier l’information liée à la restauration de la prime reconnue aux agents des régies financières, Zoom Eco a contacté quelques uns de la Direction Générale des Impôts.

« L’information est réelle. La prime de Mobilisation nous a été effectivement restituée telle que cela est prévue par la loi, disons : les 5%. Nous avons salués cette mesure d’autant plus que le forfait aléatoire au gré des humeurs des certains membres du gouvernement précédant violait ce principe coulé dans la loi des finances », a commenté un agent sous le sceau de l’anonymat.

Bien plus, le Ministre d’Etat en charge du Budget se réjouit de l’encadrement des recettes et de la rationalisation de la dépense selon la nouvelle politique gouvernementale mise en œuvre. Cette politique a déjà produit comme premier résultat à fin janvier 2017 : l’excédent budgétaire de 5,9 milliards de francs congolais alors qu’ils ont trouvé un déficit de 512 milliards de francs lors de leur entrée en fonction en décembre 2016. Et la baisse du taux d’inflation à 1,4% en janvier 2017 alors qu’il était à 4,4 en décembre 2016.

Pour rappel, le pays fonctionne actuellement grâce aux crédits provisoires autorisés et plafonnés en 557 milliards de francs congolais (environs 500 millions USD). Ce montant a été autorisé pour le mois de janvier avec le principe de reconduction tacite les mois suivants jusqu’à ce que le budget 2017 soit adopté et promulgué. Selon Pierre Kangudia, ce projet du budget réaménagé sera déposé à l’Assemblée nationale des la session de mars 2017.

Eric Tshikuma / Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito