Connect with us

a la une

RDC : conjoncture économique, le rapport d’août 2018 en six points

Published

on

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo (CPM) a examiné, ce lundi 24 septembre 2018, la conjoncture économique de la RDC. Cette réunion a été présidée par le gouverneur  Mutumbo Déogratias Mwana Nyembo. Zoom Eco revient sur l’essentiel du rapport du mois d’août 2018 en six points.

Finances publiques

L’exécution des opérations financières de l’Etat s’est clôturée par un important déficit de 116,6 milliards de CDF. D’après le CPM, il s’agit d’un résultat  jamais réalisé depuis le début de l’année. Toutefois, constate – il qu’à la fin du mois d’août 2018, le solde de l’Etat affiche un excédent de 376,0 milliards de CDF.

Taux de changes

Il s’est observé une stabilité relative sur les deux segments du marché de changes. Le experts de la Banque centrale rapportent que le taux de change s’est situé, au  31 août 2018, à 1 628,14 CDF et 1 649 CDF le dollar américain, respectivement à l’interbancaire et au parallèle. Ce qui enregistre des dépréciations mensuelles de 0,07% et 0,28 %.

Réserves de change

Les réserves internationales de la République démocratique du Congo se sont situées à 1,1 milliard USD. Ce niveau correspond à un mois et quatre jours d’importation des biens et services sur ressources propres. Le défi à relever pour le gouvernement consiste à atteindre la moyenne recommandée de couverture de trois mois d’importations.

Dispositif monétaire

Au regard de ses analyses, le CPM estime « faibles » les risques de perturbation du cadre macroéconomique à court  terme, raison pour laquelle il a décidé de maintenir le dispositif actuel de politique monétaire. Ainsi, les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0% et 12,0% tandis que ceux pour les dépôts en monnaie nationale et à terme le sont à 2,0% et 0 %. Le taux directeur de 14% reste aussi inchangé.

Croissance économique

Les réalisations de la production à la fin du mois de juin de l’année en cours ont conduit à une légère révision à la baisse du rythme d’accroissement de l’activité économique en 2018. Ce dernier demeure solide par rapport à l’année 2017 avec un taux  de croissance estimé à 4,1% contre  3,7% d’une année à l’autre.

Cette progression de la croissance économique, d’après le CPM,  reste tirée par le dynamisme de l’activité dans les secteurs primaire et tertiaire, en dépit du fait que l’optimisme de l’opinion des chefs d’entreprises soit affecté avec un solde établi à +1,8% au mois d’août contre 5,9 le mois précédent.

Marché des biens et services

Alors que le marché  des biens  et services  reste  caractérisé  globalement par le ralentissement du rythme de formation des prix observés depuis le début  de l’année. Au cours du mois  sous examen, précise le CPM, il s’est observé  une légère  hausse  des prix  de 0,03 point par rapport  au mois  précédent, se situant à 0,173%.

« En cumul annuel, le taux  d’inflation  s’élève à 5,335% et 21,757% en glissement annuel. Considérant la même  tendance, l’inflation attendue à fin décembre 2018 se situerait à 8,334% contre un objectif optimal de 7,0% à moyen terme », indique le CPM.

Par ailleurs, l’évolution des agrégats monétaires renseigne une légère augmentation mensuelle de la base monétaire de 1,12%, expliquée par la hausse des avoirs intérieurs nets (AIN), en dépit d’un recul des avoirs extérieurs nets (AEN).

L’encours global  de bon BCC s’est maintenu à 18,0 milliards de CDF à fin août 2018, dégageant ainsi une injection annuelle de 17,0 milliards. Cet encours est constitué de 8,0 milliards de CDF pour la maturité de 7 jours et 10 milliards pour celle de 84 jours.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : finances publiques, 63 milliards CDF de solde déficitaire à fin juillet 2018 !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :