Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le HCR et les autorités zambiennes annoncent le rapatriement volontaire de près 6 000 réfugiés congolais

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : le HCR et les autorités zambiennes annoncent le rapatriement volontaire de près 6 000 réfugiés congolais

L’Agence des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) et les autorités zambiennes ont annoncé, le mardi 27 septembre 2022, la poursuite des opérations de rapatriement « volontaire » de près de 6 000 réfugiés congolais qui avaient fui, depuis cinq ans, en Zambie suite aux violences en République Démocratique du Congo (RDC).

Selon le porte-parole du HCR, Boris Cheshirkov, plus de 11 000 réfugiés congolais sont enregistrés pour retourner en République Démocratique du Congo (RDC) d’ici fin 2022, suite à la déclaration d’une amélioration de la sécurité dans certaines zones de la province du Haut-Katanga.

En effet, le rapatriement volontaire s’inscrit dans la continuité de l’accord tripartite signé en 2006 entre le HCR, les Gouvernements de la Zambie et de la RDC.

« Actuellement, des millions de réfugiés rêvent de rentrer chez eux en sécurité et dans la dignité. Le rapatriement volontaire nécessite un engagement total du pays d’origine pour aider à la réintégration de sa propre population et le soutien continu de la communauté internationale », a fait valoir le porte-parole du HCR.

Boris Cheshirkov a par ailleurs indiqué que « le rapatriement volontaire des réfugiés de la colonie de Mantapala dans la province de Luapula vers Pweto (Haut-Katanga) en RDC a commencé en décembre 2021 ».

Selon lui, ces réfugiés rapatriés ont été transportés en bus par convois hebdomadaires d’environ 600 personnes jusqu’au poste frontière de Lunkinda. Il s’agit des réfugiés ayant fui les violences dans certaines parties du Sud-Est de la RDC en 2017. Ces réfugiés avaient été déplacés à la suite des affrontements inter-ethniques ainsi qu’aux combats entre les forces de sécurité congolaises et des milices dans certaines parties du Sud-Est du pays en 2017.

« Dans un centre de transit du HCR à Pweto (RDC) où les rapatriés sont hébergés pendant deux jours, les autorités congolaises délivrent des documents, notamment des certificats de naissance pour les nouveau-nés et des certificats scolaires, afin de leur permettre de s’intégrer rapidement et d’accéder aux services. Le partenaire du HCR dans le domaine de la santé effectue également des examens médicaux et les personnes ayant des besoins spécifiques reçoivent un traitement de base. Une aide en espèces est accordée aux rapatriés pour couvrir les dépenses de base à leur arrivée chez eux. Cette aide couvre le transport jusqu’à leur destination, les articles d’hygiène et de ménage, ainsi que l’aide au loyer initial. En fonction de la taille de la famille, les rapatriés reçoivent également un moisd’approvisionnement en légumes secs, en farine de maïs, en huile et en sel. Une aide supplémentaire à la réintégration, telle que l’aide à l’inscription des enfants à l’école, est également fournie. », a-t-il ajouté.

Le HCR rappelle que près d’un million de réfugiés congolais sont encore accueillis dans les pays voisins.

La Zambie, l’un des neuf pays limitrophes de la RDC, avait accueilli quelque 95 000 réfugiés, demandeurs d’asile et anciens réfugiés. Parmi eux, 60 000 en provenance de la RDC, selon les chiffres officiels des Nations-Unies.

Dans ce lot, plus de 18 000 congolais ont vécu dans le camp de Mantapala, en Zambie.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV