Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : prix du pain, toute majoration suspendue jusqu’à nouvel ordre !

Published

on

[URGENT] – La décision portant majoration de 50% des prix du pain à Kinshasa et à travers le pays vient d’être suspendue jusqu’à nouvel ordre. C’est ce qui ressort du tête – à – tête entre le ministre d’Etat, ministre de l’Economie nationale, Joseph Kapika et les opérateurs économiques du secteur de panification dont « Pain Victoire ».

Cette réunion s’est tenue dans un contexte de tension et de pression à travers la capitale après avoir constaté l’augmentation des prix du pain sans aucune sensibilisation au préalable violant ainsi l’un des principaux droits des consommateurs.

Considérant le caractère « sensible et stratégique » de cette denrée alimentaire, le ministre d’Etat, Joseph Kapika a estimé qu’il était tout à fait logique que cette mise au point se fasse de toute urgence entre l’Etat et les opérateurs économiques.

Aux boulangers, il leur a demandé de lui faire parvenir leurs structures de prix. Chacun d’eux devra justifier l’origine de leurs importations de farine et sucre, ces deux denrées qui entrent souvent en RDC par des voies frauduleuses.

En attendant que le ministre reçoive ces dossiers, il a instruit la surséance de toute augmentation des prix du pain sur l’ensemble du pays jusqu’à nouvel ordre. Une fois les boulangers remettront ces données au ministre, les deux parties vont fixer les prix du pain et en déterminer le grammage.

« Le gouvernement n’a aucun intérêt à voir l’industrie locale mourir. De même que celle-ci n’a aucun intérêt à voir le congolais mourir de faim. Autant que je ne peux pas tuer les entreprises, je leur demande aussi de ne pas tuer des congolais avec des prix élevés. Nous allons trouver de solution pour l’intérêt de tous  », a souligné Joseph Kapika.

Cette décision ne peut que réconforter les congolais qui espèrent voir son application, dès à présent. Et surtout, de voir ces boulangers garder le même grammage de pains en attendant l’issue de leur concertation avec l’Etat.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement

Edito