Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : De Muzito à Tshibala, les 20 millions USD de l’Etat n’ont pas été décaissés pour la MIBA !

Published

on

RDC : De Muzito à Tshibala, les 20 millions USD de l’Etat n’ont pas été décaissés pour la MIBA !

Quatre Premiers Ministres se sont succédé depuis 2009. Mais le dossier relatif au décaissement de la première tranche de 20 millions USD sur les 100 millions USD nécessaires à l’époque pour relancer la production de la Minière de Bakwanga n’a bénéficié d’aucune célérité. Si après 8 ans seuls 10 millions ont été décaissés en plusieurs tranches, d’aucuns s’interrogent si Tshibala pourra débloquer du coup 10 millions USD tel qu’annoncé le week-end dernier.

C’est un secret de polichinelle. La relance de la MIBA passe par deux préalables : la certification des réserves qui nécessite environs 14 millions USD selon le COPIREP et la mobilisation de plus de 100 millions USD pour financer les activités d’exploitation. Toutefois, la certification demeure encore une condition sine qua non pour les bailleurs de fonds internationaux afin d’assurer des investissements durables pour la production.

Chronique

Adolphe Muzito, alors Premier Ministre, a trouvé la situation à ce niveau. Sur base des études préalables de la MIBA, il était question pour le Gouvernement de financer la relance de la production moyennant 100 millions USD. Le 17 Août 2009 à Mbuji-Mayi, Muzito a annoncé que  le Gouvernement allait débloquer une première tranche de 20 millions USD.

Lors de la visite de Joseph Kabila dans la ville cuprifère le 25 Novembre de la même année, les agents de la Miba qui venaient d’observer leur première année de l’arrêt de travail dans cette société ont exigé, l’amélioration de la situation sociale ainsi que la concrétisation de l’engagement de Muzito : les 20 millions USD de la 1ère tranche.

En marge de la réunion Interinstitutionnelle présidée par le Chef de l’Etat à Mbuji-Mayi août 2010, il a été remis au Président Administrateur Délégué de la MIBA un chèque en bois de l’ordre de 10 millions USD. Selon des sources proches du dossier, le chèque en question n’a jamais été encaissé en une fois par la MIBA. Matata Ponyo, alors Ministre des Finances aurait débloqué cet argent en plusieurs tranches de trois et/ou deux millions USD.

Depuis lors, le dossier est toujours à l’ordre du jour à chaque fois que des autorités se rendent à Mbuji-Mayi. 8 ans après, seule la moitié de la première tranche promise par le Gouvernent, soit 10 millions USD a été décaissée.

Tshibala reprend le flambeau

Le nouveau Premier Ministre, originaire de cette province, reprend le dossier qui, selon la Primature le tient à cœur.

« Le chef du gouvernement a annoncé pour bientôt, le décaissement d’une somme de 10 millions de dollars pour apporter un nouveau souffle à cette entreprise diamantifère publique », lit-on sur le website de la Primature.

 

Si le Gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji s’est voulu rassurant au terme de son entretien avec Bruno Tshibala samedi dernier, des observateurs avertis sont assoiffés de découvrir la recette-solution du Gouvernement BruTshi pour la relance de la MIBA. Et surtout, dans quelle rubrique du Budget 2017 jusque-là non promulgué par le Chef de l’Etat puiserait-il cet argent ?

Le même article de la Primature précise : « Renouveler l’outil de travail, certifier les réserves, préserver les emplois et redonner de l’espoir à la population Est-Kasaïenne, la relance de cette société en difficultés tient particulièrement Bruno Tshibala à cœur ».

C’est ici que d’aucuns redoutent que cela demeure le souhait d’un originaire du Kasaï Oriental tant qu’aucun plan de relance ne sera clairement établi, des mécanismes de financement identifiés, les échéances de décaissements programmées et un chronogramme d’exécution contraignant élaboré. Et surtout, comment l’ardoise sociale évaluée à 150 millions USD sera épongée. Wait and see !

Zoom Eco

Advertisement

Edito