Connect with us

a la une

RDC : L’ODEP recommande un audit des fonds alloués à la CENI !

Published

on

L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a recommandé au Parlement de diligenter un audit externe des fonds alloués à la CENI pour les opérations électorales. Ce contrôle vise à renforcer la transparence dans la gestion des deniers publics par la centrale électorale réclamée par les Experts de l’ODEP. La question était au centre du point de presse tenu le 12 Janvier 2018 à Kinshasa.

Pour l’ODEP, la démarche a consisté à évaluer et rendre public le résultat de l’analyse sur l’exécution des budgets de la CENI de 2014 à 2017, en ce compris les prévisions de 2018.

D’après Monsieur Pius Mbwes, Membre du Conseil d’Administration de l’ODEP, la gestion du budget alloué à la CENI pour les opérations électorales durant cette période a été opaque. Car, déplore – t – il, elle manque de transparence et de rédévabilité. Le manque de discipline et de contrôle budgétaires sont également pris comme facteurs ayant concourus la non-tenue des élections conformément à l’Accord de la Saint SylvestreAutre grief, c’est le silence suspect et complice de l’Assemblée nationale dans le contrôle de la gestion de la CENI.

Dans les couloirs de la CENI, l’on apprend que tous les Rapports de gestion ont été déjà transmis à qui de droit conformément aux textes légaux et réglementaires. Dès lors, les gestionnaires attendent et sont disposés à répondre à tout contrôle Parlementaire et même un audit externe crédible.

A ce sujet, l’ODEP a déploré le fait que les rapports de la CENI déposés au Parlement n’ont fait, jusqu’à preuve du contraire, ni l’objet de débat en plénière encore moins d’une mission d’enquête parlementaire.

Enfin, cette structure de la Société Civile dénonce la mauvaise affectation de certaines ressources financières qui servent à l’achat de certains biens qui paraissent, selon elle, moins importants.

Face à ce qu’il qualifie d’opacité dans la gestion des fonds électoraux, l’ODEP recommande au Gouvernement de mobiliser les ressources nécessaires pour financer en priorité les opérations électorales. Dès lors, soutient – il, l’Exécutif se doit de prioriser les dépenses du processus électoral à chaque paiement des dépenses de l’Etat pour faciliter la tenue des élections conformément au calendrier publié par la CENI.

A RE(LIRE) : Elections dans les délais, les 7 recommandations de l’ODEP et l’AETA aux parlementaires !

L’ODEP recommande à la CENI de rendre public son budget détaillé et réaliste, assorti d’un Plan de décaissement selon ses priorités afin de permettre au Gouvernement et aux partenaires financiers internationaux de mobiliser des moyens requis à la tenue des élections. Toutes ces données budgétaires devraient être exactes et s’appuyer sur des estimations sensées être connues du peuple congolais.

Le Gouvernement et d’autres partenaires devraient être rassurés qu’en mettant des fonds publics à la disposition de la CENI, cet argent sera bien géré et à l’abri de toute corruption. D’où, la nécessité de la transparence et de la rédévabilité.

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement