Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Le Maire de Bunia accusé de détournement de 210 000$

Published

on

Le Maire ad intérim de la ville de Bunia, Ferdinand Fimbo est accusé de détournement des deniers publics de l’ordre de 270 millions de francs congolais, soit 210 000 USD durant la période de 2015 à 2016.

C’est ce que renseigne le rapport de l’audit de finances de l’Hôtel de ville de Bunia réalisé par le service de l’inspection territoriale du 23 janvier au 09 février 2017, sous l’initiative du Gouverneur de la province de l’Ituri.

Griefs mis à sa charge

Le chef de l’Exécutif urbain est reproché également d’avoir mise en circulation sans justification des imprimées de valeur non codifiés au nombre de 370 000 timbres de taxes journalières d’étalage pour une valeur de 185 000 000 CDF en raison de 500 CDF par timbre, révèle le présent rapport.

Autre grief, c’est le détournement des recettes de l’Impôt personnel minimum (IPM) collectées en 2016 d’une valeur de 1 million de CDF par le Maire intérimaire. Et, il lui revient aussi d’avoir procédé au lotissement anarchique, à la distribution et vente des terrains aux quartiers Bankoko, Kindia et Simbilyabo, dont une partie du stade en construction au quartier Kindia.

LUCHA dénonce l’impunité

La protection et l’impunité totale dont semble jouir le Maire de Bunia de la part des autorités judiciaires et de sa hiérarchie politico-administrative, en particulier le Gouverneur de l’Ituri, Abdallah PENE MBAKA font l’objet d’une dénonciation du mouvement citoyen LUCHA.

Allusion faite à la comptable de la Mairie, Madame Patience BASILA qui a courageusement refusé d’obtempérer aux ordres du Maire qui lui demandait de tout faire pour couvrir ses détournements de fonds dans les livres comptables. A son refus le 3 Avril dernier, elle a été agressée physiquement par Ferdinand Fimbo, provoquant une clameur publique.

Si le bureau de la comptable a été scellé par le Parquet, mais le Maire, en plus de l’avoir battue en public, n’a pas été inquiété et a continué de proférer des menaces graves contre la comptable et contre tous ceux qui ont haussé leur voix pour la soutenir. Plus frustrant, rapporte la LUCHA, même l’Assemblée provinciale qui a essayé sans succès de l’interpeller par le passé semble n’avoir aucune autorité sur sa personne.

Après la lecture de ce rapport, le Gouverneur de province se serait dit prêt demander au Maire Ferdinand Fimbo de pouvoir s’expliquer avant de pouvoir décider le cas échéant. Car, soutient-il, accuser quelqu’un de mauvaise gestion est une chose, mais prouver sa culpabilité en est une autre.

Des voix s’élèvent pour demander au Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Bunia de se saisir de ce rapport de l’inspection territoriale afin d’ouvrir une action judiciaire contre le Maire Ferdinand FIMBO pour détournements des fonds publics, abus d’autorité, abus des biens sociaux et coups et blessures.

Zoom Eco

Advertisement

Edito