Connect with us

a la une

RDC : les trois vérités de Congo Airways sur sa présence dans la liste noire de l’UE !

Published

on

Congo Airways n’est pas personnellement blaklistée par l’Union européenne. D’après le directeur général Désiré Balazire Bantu, « ce sont tous les avions immatriculés 9 Q, c’est –à –dire ceux de toute la Rd Congo, qui figurent sur cette liste ». La compagnie nationale, soutient – il, est sur la bonne voie pour franchir toutes étapes requises afin de sortir de cette liste noire.

Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 14 décembre 2018 à Kinshasa, le directeur général de Congo Airways a révélé trois vérités sous forme d’observations en rapport avec sa présence dans la liste noire de l’Union européenne. Et ce, en exécution du Règlement 2018/1866 du 28 novembre 2018, modifiant le règlement n°474/2006 relatif à la  liste de transporteurs aériens qui font l’objet d’interdiction d’exploitation au sein de l’Union Européenne.

Primo. Pour Congo Airways, le fait pour l’Union européenne d’avoir actualisé sa liste de bannissement, 13 jours seulement après le passage de l’audit de l’OACI en RDC, relève d’un hasard de calendriers administratifs de ces deux institutions. Et cet audit a fait état de progrès significatifs et parlants réalisés par l’AAC/ RDC.

Secundo. Le fait que Congo Airways figure sur cette liste de bannissement n’est pas lié au niveau de sa performance. C’est plutôt le résultat des carences anciennement reprochées au système de l’aviation du pays. Congo Airways fait donc les frais de cette situation.

Enfin, le parcours de Congo Airways dans le processus TCO qui sera amorcé, doublé des avancées de l’autorité de l’aviation civile congolaise dans la supervision, permettra de faire de meilleures projections pour opérer dans l’espace européen d’ici la fin 2019.

Quid de performances réalisées ?

Depuis 2014, année de sa création, cette compagnie aérienne a déjà transporté environ 930 000 passagers sur l’ensemble de destinations desservies. Congo Airways dessert régulièrement 14 plateformes aéroportuaires sur le territoire national.

« La compagnie nationale s’est déployée en réseau régional, cela grâce au lancement de ses vols vers Johannesburg, Douala et Cotonou. Elle est membre influent de l’association des Compagnies Aériennes Africaines (AFRAA). Elle est aussi membre de l’association des transporteurs aériens francophones (ATAF) », a indiqué Désiré Balazire.

A lui de rappeler que Congo Airways a été certifiée IOSA suite à un audit costaud faisant de cette compagnie nationale membre de l’Association international des transporteurs aériens (IATA). Actuellement, soutient le directeur général, Congo Airways se prépare à entamer le processus TCO (Third Country Operator) qui permettra en boucle de desservir le territoire européen nonobstant le fait que la RDC resterait encore sur la liste noire.

«  Congo Airways a fait d’énormes progrès car parti de 21,1% du taux de conformité en 2013, elle est aujourd’hui à 49,31%, d’après les conclusions de l’audit partiel de l’aviation civile internationale (OACI) », a conclu Désiré Balazire.

Nadine FULA & Agnès KAYEMBE 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :