Connect with us

a la une

RDC : élections, 203 millions USD déjà décaissés depuis janvier 2018

Published

on

Le gouvernement congolais a déjà décaissé 203 millions de dollars américains pour les opérations électorales depuis janvier 2018. Ce chiffre a été révélé par le ministre des Finances, Henri Yav Mulang et confirmé par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). C’était lors de la plénière de la réunion tripartite convoquée par le CNSA jeudi 12 juillet à Kinshasa.

En effet, la dernière tranche décaissée par le gouvernement, ce jeudi, a été de 42 millions dollars américains. Ce qui ramène le décaissement total effectué, depuis janvier 2018 à ce jour, en faveur de la CENI pour les élections à 203 millions de dollars américains.

Quid de l’affectation ?

D’après l’évaluation faite par les parties prenantes au sujet de ce financement, il en ressort qu’une quotité de ce montant de 203 millions USD (estimée à 70 millions USD) avait été affectée à l’apurement des arriérés des fournisseurs ayant accompagnés la CENI dans les opérations de révision du fichier électoral en 2017.

Certainement, le fournisseur Gemalto a vu ses arriérés apurés conformément aux engagements pris antérieurement avec la CENI sous la bénédiction du gouvernement.

Et la grande part de ces fonds électoraux décaissés depuis janvier 2018 a, sans nul doute, servi notamment à anticiper l’acquisition des machines à voter et tout ce qui concerne les urnes, stylos, isoloirs, etc.

A RE(LIRE) : livraison de 106 mille machines à voter d’ici septembre 2018 !

Visiblement, la CENI et le gouvernement se sont engagés à rationaliser les dépenses en effectuant les commandes à temps en vue d’entamer le déploiement de ces équipements à travers le territoire national deux mois avant les élections du 23 décembre 2018. Cette stratégie a l’avantage d’éviter le retard qui ferait exploser le budget initial de 432 millions.

Comment mobiliser les 432 millions ?

Le gouvernement a opté pour le préfinancement des dépenses du processus électoral en cours grâce notamment aux avances fiscales des miniers par le canal de la Direction générale des impôts (DGI). D’après le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale du Congo (BCC), ces avances fiscales ont augmenté le niveau des excédents budgétaires.

En cumul, indique – t – il dans son communiqué du 18 juin 2018, les excédents budgétaires (y compris l’amortissement de la dette) de l’année 2018 s’élèvent à fin mai à 542,4 milliards CDF. Mais hors-mis ces avances fiscales, le cumul des excédents donne 185,9 milliards CDF.

Cependant, le rapport entre ces deux chiffres d’excédents dégage un montant de 340 milliards CDF, soit 217 millions USD (au taux de 1 640 CDF le dollar US). Selon l’esprit du paragraphe de ce communiqué, les 217 millions USD constitue le montant que l’Etat a mis à la disposition de la CENI depuis le début de l’année. Zoom Eco cherche encore à savoir si ce montant prend en compte également le fonctionnement et les salaires du personnel de la CENI.

Avec les avances fiscales à obtenir sur les opérateurs miniers pré affectées aux opérations électorales et la garantie de l’Etat, la CENI dispose des moyens nécessaires pour recourir au mécanisme du Crédit Documentaire afin de financer les commandes urgentes.

Dans cette hypothèse, le décaissement préalable des 432 millions USD n’est pas conditionné pour la tenue des élections du 23 décembre 2018.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

RDC : Budget électoral, Kabila confirme l’autofinancement sur fond de doutes !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :