Quantcast
Connect with us

a la une

Jules Alingete : « au moins 450 millions USD encaissés par mois depuis avril 2021 grâce l’encadrement des finances publiques »

Avatar of La Rédaction

Published

on

Jules Alingete au moins 450 millions USD encaissés par mois depuis avril 2021 grâce lencadrement des finances publiques

L’encadrement des finances publiques de la République Démocratique du Congo (RDC) par le moyen du contrôle concomitant aura produit des effets encourageants.

C’est en substance que ce qu’a déclaré Jules Alingete Key, chef de service de l’Inspection Générale des Finances (IGF) à l’occasion de la cinquième journée d’échange citoyen, le mardi 12 avril 2022, avec les femmes et hommes des médias à Kinshasa.

Selon Jules Alingete, l’instauration du contrôle concomitant des finances publiques a permis d’augmenter les recettes du Trésor public.

« Depuis avril 2021, le Trésor public enregistre mensuellement les recettes de l’ordre de 450 millions USD, bien loin du seuil de 300 ou 350 millions USD en 2020 », a-t-il indiqué.

Pour le Chef de service de l’IGF, Jules Alingete Key, il était donc nécessaire d’abandonner la stratégie longtemps utilisée celle du contrôle à posteriori qui s’est révélée peu productive.

Dans le cadre du contrôle concomitant autrement appelé « patrouille financière », des inspecteurs des finances sont déployés dans plusieurs entreprises et établissements publics où sont affectés des fonds importants de l’Etat en l’occurrence : le Fonds National d’Entretien Routier (FONER), la Régie de distribution d’eau (REGIDESO), le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), l’Office Congolais de Contrôle (OCC), la Société Nationale d’Électricité (SNEL), la société Générale des Carrières et des Mines (GECAMINES), la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC), etc.

En rappel, le budget de l’Etat congolais pour l’exercice 2022 s’élève à 20 000 milliards de Francs congolais soit près de 10 milliards de dollars américains.

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) compte énormément sur la rationalisation des dépenses publiques en vue d’investir l’essentiel des recettes mobilisées dans les actions de développement à la base.

Au regard de l’ampleur des pratiques de détournement des deniers publics au sein de l’administration en République Démocratique du Congo, le contrôle des finances publiques, s’il est efficace, peut dissuader les nombreux prédateurs des fonds de l’État.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV