Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la Gécamines et l’EGC concluent un accord pour développer le secteur minier artisanal

Avatar of La Rédaction

Published

on

C25FA222 02A6 4495 99A4 6B7B8C0C4A5A scaled

L’Entreprise générale du cobalt (EGC) et la Générale des carrières et des mines (Gécamines), deux acteurs principaux de l’industrie minière en République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé, le mercredi 7 février 2024, la conclusion d’un accord organisant la jouissance exclusive des droits miniers de cinq carrés miniers au bénéfice de l’ECG.

Dans un communiqué publié pour ce faire, la Gécamines renseigne que l’accord signé lui permet d’assurer pleinement sa mission d’encadrement de l’exploitation minière du cobalt d’origine artisanale.

Selon certains spécialistes, la signature de cet accord entre l’EGC et la Gécamines revêt une importance capitale, dans la mesure où l’EGC qui dispose du monopole d’achat de la production artisanale sur les sites d’exploitation en RDC, a désormais la capacité de mettre en œuvre sur ces cinq carrés miniers, ses normes d’approvisionnement responsables présentées aux parties prenantes lors de l’atelier de validation du 28 septembre 2023.

Afin d’améliorer les conditions de travail des travailleurs artisanaux, l’entreprise pourra notamment contrôler l’accès aux mines, distribuer des équipements de protection adéquats et lancer un programme de traçabilité du minerai.

Il sied de noter que la RDC détient plus de 50% des réserves mondiales de cobalt. Le pays joue un rôle crucial dans l’approvisionnement de ce métal indispensable pour la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, en raison notamment de ses propriétés uniques pour la performance des batteries rechargeables et pour le stockage de l’énergie provenant de sources intermittentes.

En fonction de l’évolution de son cours, l’exploitation artisanale de cobalt représente entre 10 et 20% de la production nationale en RDC.

Le secteur, aujourd’hui encore largement informel, est confronté à de nombreux défis sociaux et environnementaux.

« Aujourd’hui, nous célébrons un moment important pour le secteur minier congolais. Les mineurs artisanaux effectuent un travail essentiel et stratégique pour le pays, mais aussi pour le reste du monde. Notre pays produit près de 70% du cobalt utilisé à l’échelle de la planète et la demande est en forte augmentation. », a déclaré Eric Kalala Nsantu, Directeur général d’EGC.

L’accord entre la Gécamines et sa filiale EGC, entreprises dans lesquelles l’État congolais est actionnaire, traduit une volonté du régime à travailler pour le bien-être des travailleurs, la préservation de l’environnement et la croissance économique durable et inclusive du pays.

Créée en 2019, l’EGC est une filiale de la Gécamines.

L’entreprise a reçu un mandat de l’Etat pour exercer en RDC un monopole d’achat et de vente du cobalt artisanal.

EGC est notamment engagée dans l’amélioration des conditions de travail des mineurs artisanaux, la préservation de l’environnement et la promotion de l’entrepreneuriat local dans le secteur minier.

Quant à la Gécamines, elle est une société commerciale de droit privé détenue par l’État congolais.

Spécialisée dans la prospection, la recherche et l’exploitation minière, elle est basée à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga.

L’entreprise dispose également d’activités non minières telles que des unités industrielles de soutien à la production de métaux.

La société, qui emploie aujourd’hui près de 8.500 personnes sur plusieurs sites industriels et concessions, joue un rôle majeur dans le développement économique du pays depuis plus d’un siècle.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV