Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : lors de son tête-à-tête avec Mabunda, Ilunkamba promet de déposer le collectif budgétaire !

Published

on

RDC : lors de sa tête- à- tête avec Mabunda, Ilunkamba promet de déposer le collectif budgétaire !

Le premier ministre Sylvestre Ilunkamba et la présidente de la chambre basse du parlement, Jeanine Mabunda ont tenu une séance de travail ce lundi 14 septembre 2020 au Palais du Peuple. Les échanges ont tourné autour de préparatifs de la rentrée parlementaire prévue ce mardi 15 septembre.

RDC : lors de sa tête- à- tête avec Mabunda, Ilunkamba promet de déposer le collectif budgétaire !Cette rentrée essentiellement budgétaire va se pencher sur les différents sujets concernant le budget de l’exercice 2020- 2021. Le premier ministre a également évoqué la possibilité de déposer dans les tout prochains jours, un collectif du budget tel qu’il l’avait promis au Parlement. Ce collectif budgétaire sera déposé très prochainement à l’Assemblée nationale et ce, avant le projet du budget 2021, étant donné que l’actuelle session est budgétaire.

Selon l’article 126 de la loi fondamentale, le projet de loi de finances de l’année, qui comprend le budget, est déposé par le gouvernement au Bureau de l’Assemblée nationale au plus tard le 15 septembre de chaque année. Par ailleurs, la Constitution prévoit également que si le projet de loi de finances n’a pas été déposé à temps utile pour être promulgué avant le début de l’exercice, le gouvernement peut demander à l’Assemblée nationale et au Sénat l’ouverture des crédits provisoires.

Les deux autorités ont également évoqué la question de la sécurisation du Parlement. Ilunkamba, qui était accompagné du vice-ministre de l’intérieur, a rassuré avoir pris des mesures idoines pour sécuriser ce site.

D’après le premier ministre, ” au cours de la session parlementaire passée, parceque vous êtes de la presse, vous savez ce qui s’est passé ici puisque vous êtes affectés ici, il s’est passé de choses qui ont choqué toute l’opinion. Pour la bonne raison que nous n’avons pas pris les mesures qu’il fallait pour que les parlementaires soient sécurisés dans leur travail, pour que les parlementaires ne soient pas empêchés d’accéder au Parlement. Ce qui n’est pas normal dans une République“, a-t-il indiqué.

Les questions liées au social de congolais était également au menu de leurs échanges. D’autres questions restées pendantes seront aussi traitées. C’est le cas de l’élection du premier vice-président de la Chambre basse, poste resté vacant après la destitution de Jean-Marc Kabund, président ad intérim de l’UDPS/Tshisekedi, depuis la session de mars. Il sera aussi question d’entériner les autres membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et la poursuite de l’examen des lois Minaku-sakata, sur les réformes judiciaires.

Nadine FULA

Advertisement

Edito