Connect with us

a la une

RDC : lutte contre Ebola, les activités de l’OIM menacées par l’insuffisance de fonds !

Published

on

RDC : lutte contre Ebola, les activités de l’OIM menacées par l'insuffisance de fonds ! 1

L’Organisation internationale des migrations (OIM) a besoin de 12 millions de dollars pour continuer à lutter contre l’épidémie d’Ebola et à soutenir le Gouvernement congolais afin qu’il puisse honorer ses engagements dans le cadre du Règlement sanitaire international (2005). L’alerte est faite dans le  3e point de situation sur la réponse à Ebola comptant pour la période du 18 février au 3 mars 2019.

Sur terrain, rapporte le bulletin d’informations parvenu à Zoom Eco, les activités de l’OIM continuent d’être perturbées depuis la fin du mois de janvier à cause d’un manque de financements.

« Les formations, l’approvisionnement en matériel et les réparations des points de dépistage endommagés sont ainsi suspendus. L’OIM utilise ses fonds propres pour maintenir les activités vitales aux points de dépistage, notamment le recueil d’informations et l’encadrement des prestataires. Si cette situation venait à se prolonger, cela menacerait l’efficacité des points de dépistage, augmentant ainsi le risque de transmission de la maladie », prévient cette structure.

L’OIM affirme avoir contribué à la mise en place de 80 points de dépistage (appelés points de contrôle et points d’entrée). Afin d’appuyer le PNFH dans sa mission, elle forme le personnel chargé de détecter les cas possibles d’Ebola et assure un soutien logistique aux points de contrôle et points d’entrée.

RDC : lutte contre Ebola, les activités de l’OIM menacées par l'insuffisance de fonds ! 2

En termes de chiffres, 39 298 896 voyageurs ont été dépistés depuis le début de l’épidémie. 399 alertes ont été enregistrées parmi les voyageurs passés par les points de dépistage, dont 193 ont été validées comme des potentiels cas d’Ebola. Après des tests en laboratoire, seuls six cas d’Ebola ont été confirmés.

 

Au demeurant, aucun cas d’Ebola n’a été confirmé aux points de dépistage pendant la période couverte par ce point de situation.

En partenariat avec le ministère de la Santé congolais, notamment le Programme national d’hygiène aux frontières (PNHF), l’OIM est engagée depuis le début de la dixième épidémie d’Ebola en RDC pour lutter contre la propagation du virus.

Son action vise principalement à surveiller les lieux de passage stratégiques, comme des axes routiers très fréquentés, l’accès aux grandes villes, les marchés et les parkings.

Gérard KANGOMBE

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :