Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : le patrimoine de l’Eglise catholique estimé à 2 000 milliards d’euros

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 80

Malgré son idéal de pauvreté évangélique ancré dans les mœurs de plusieurs croyants disséminés à travers le monde, l’Eglise catholique semble développer des stratagèmes qui lui apportent de cash-flow positifs, capables de la hisser au rang des Apple, Amazon, Google.

Selon les révélations faites par Carlo Marroni, journaliste Italien spécialiste du Vatican dans les Échos, le 16 janvier 2020, « le patrimoine de l’Eglise catholique dans le monde est estimé à 2 000 milliards d’euros, en prenant en compte les universités, les écoles, les hôpitaux…»

Cependant, l’Europe demeure l’épicentre de cette richesse de l’Eglise catholique, essentiellement immobilière et répartie de la manière suivante :

1° l’Italie* : Avec un patrimoine locatif évalué à plusieurs milliards d’euros à Rome

Sans surprise, c’est Rome qui reste le premier lieu d’investissement du Vatican.

L’Administration du patrimoine du siège apostolique y loue 2 400 appartements et 600 commerces ou bureaux italiens, qui ont rapporté 99 millions d’euros en 2019.

Sur 1,6 million de mètres carrés, 15 % sont sur le marché libre de la location et 30 % soumis à des loyers subventionnés consentis notamment à des employés et retraités.

Les 55 % restants sont occupés par des institutions vaticanes ou sont prêtés gratuitement à des écoles ou des universités.

Les propriétés du Saint-Siège sont grandement le fruit d’investissements réalisés depuis un siècle dans toute l’Europe.

2° France : le patrimoine de l’Eglise rapporte chaque année plus de 700 millions d’euros.

3° Royaume-Uni :

Principalement à Londres, le Vatican possède 27 autres biens immobiliers (4 600 mètres carrés) estimés à 108,5 millions d’euros répartis entre Saint James Square, Kensington et New Bond Street.

4° Suisse :

Précisément à Genève et à Lausanne en particulier, ce sont 140 biens (plus de 16,000 mètres carrés) évalués à plus de 91 millions d’euros qui lui appartiennent.

Il convient de noter que l’Eglise catholique a été, par le passé, impliquée dans plusieurs scandales de corruption ou de blanchiment d’argent dans des affaires mettant en cause l’iOR (Ou institut pour les œuvres de religion), dit la banque du Vatican.

À en croire certains journalistes, Vatileaks ou l’affaire des fuites du Vatican en 2012 serait même à la base de la renonciation du pape Benoît XVI en référence aux propos tenus par le pape François fraîchement élu à la tête de l’Eglise en février 2013 : « Comme je voudrais une Église pauvre pour les pauvres ».

Flory Musiswa/Stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV