Connect with us

a la une

RDC : Avec 60 millions USD par mois, le budget électoral pourrait être bouclé en Septembre 2018 !

Published

on

Le Porte – parole du Gouvernement a annoncé, lors de son récent point de presse, le premier décaissement de 60 millions USD pour les opérations électorales dès Janvier 2018. Si l’Etat congolais maintenait cette proportion mensuelle, le budget électoral pourrait être bouclé vers mi-Septembre 2018 à raison de 9 tranches dont une seule de 23 millions USD. Cependant, des observateurs avisés doutent encore de la capacité du Gouvernement Tshibala à mobiliser, sur fonds propres, le financement des trois scrutins prévus en 2018.

Pour manifester sa volonté de conduire les congolais aux urnes, le Gouvernement a aligné l’équivalent de 503 millions USD dans le Budget 2018. Ce qui représente exactement les fonds dont la CENI a besoin pour finaliser l’enrôlement des électeurs (70 millions USD) et organiser ces élections (432 millions USD) au 23 Décembre 2018.

Elections, l’exécution des engagements des partenaires comporte 3 risques !

Déjà qu’aucune indication officielle n’est jusque-là donnée à propos du Plan de décaissement des fonds pour la prise en charge de ces élections par le Gouvernement. S’il faut prendre l’hypothèse d’un décaissement de 60 millions USD chaque mois, s’interroge un analyste, le Gouvernement sera – t – il en mesure de maintenir le cap en respectant ses échéanciers ? Seuls, les prochains mois pourront nous en dire plus.

Toutefois, le Porte – parole du Gouvernement a tenu à préciser dans l’une de ses réponses que l’Etat congolais a pris l’engagement de décaisser les fonds en fonction des besoins de la CENI.

Entre-temps, le panier des apports promis par la plupart des partenaires extérieurs de la CENI est resté vide jusqu’à ce jour. Ils ont conditionné tout appui notamment par la décrispation du climat politique. D’où, aucune lueur jusqu’à preuve du contraire sur leur plan de décaissement qui devrait déjà être disponible depuis le 30 Novembre 2017.

Au demeurant, le Réseau Européen pour l’Afrique Centrale a, dans une récente déclaration, exprimé sa crainte de voir le refus de la Communauté internationale de financer les élections être utilisé par les autorités congolaises comme prétexte du report des élections.

A cela s’ajoute l’inquiétude de Crisis Group de voir la crise économique et budgétaire être le prochain alibi des retards dans l’organisation des élections tant attendues par le peuple congolais.

A RE(LIRE) : Les 3 scrutins électoraux de 2018 coûteront 432 millions USD !

Toutefois, le Gouvernement, par obligation de souveraineté, peut relever ce défi de financement du Budget électoral avant la Publication des listes définitives des candidats Présidents et Députés Nationaux prévue le 19 Septembre 2018 dans le calendrier électoral.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :