Connect with us

a la une

Anthony Nkinzo : « Au-delà de Doing Business, nos reformes visent à améliorer le climat des affaires »

Published

on

Anthony Nkinzo : « Au-delà de Doing Business, nos reformes visent à améliorer le climat des affaires »

Après 5 ans de stagnation, la RDC vient d’enregistrer des avancées significatives dans l’un des indicateurs d’amélioration du climat des affaires et cela a permis au pays de gagner 2 places. Le Directeur Général de l’ANAPI, Anthony Nkinzo Kamole, qui croit en la performance de la RDC, a accordé une interview à la presse à propos de ce dernier Rapport Doing Business de la Banque Mondiale 2018.

Presse : M. le Directeur Général, en tant qu’organe technique du Gouvernement en matière de climat des affaires et des investissements, êtes-vous satisfait de ce dernier classement Doing Business 2018?

Antony Nkinzo : Nous devons apprendre dans notre pays à célébrer même les petits pas que nous réalisons dans différents domaines. Après 5 ans de stagnation, aujourd’hui nous avons gagné 2 places. C’est un sujet de joie pour l’ANAPI. Certes, nous voulions gagner plus de places et nous reconnaissons que beaucoup de défis restent à relever pour améliorer les climats des affaires en RDC. Certaines pratiques seront modifiées au niveau des administrations ainsi que dans nos aéroports pour attirer des investisseurs. Ces deux places gagnées prouvent que les gens sont déterminés et engagés pour que la RDC se relève.

Presse : Qu’est-ce que l’ANAPI et les parties prenantes envisagent- ils pour améliorer le classement prochain de Doing Business de la Banque Mondiale ?

Antony Nkinzo : Avec Madame Rose Bokeleale, nous continuons d’agir. Nous devons mettre en place des reformes prévues dans la feuille de route validée par le Ministre d’État, Ministre de Plan Bahati Lukwebo et ses paires. Nous allons faire le suivi d’évaluation continue des applications des différentes Reformes entreprises par le Gouvernement et vulgariser le plus possible les mesures déjà prises pour améliorer les climats des affaires.

A titre d’exemple, il a été décidé désormais que pour créer une entreprise en RDC, il faut seulement payer 120 $ au Guichet Unique de Création d’Entreprises. Mais beaucoup ne le savent pas … Donc, nous devons aller de l’avant avec des reformes sismiques et approfondies.

A RE(LIRE) : Pour l’ANAPI, Doing Business 2018 couronne les efforts du pays !

Presse : A ce jour, qu’est-ce qui est déjà fait et reste à faire pour la mise en œuvre effective de la feuille de route que vous venez d’évoquer ?

Antony Nkinzo : Elle a été validée le 26 Septembre et le 03 Octobre 2017 par le Comité de pilotage chapeauté par le Ministre d’État et Ministre du Plan, Modeste Bahati Lukwebo. A l’issue de cette validation, les points focaux de toutes les parties prenantes ont été mis au parfum de cette feuille de route. Cependant, nous envisageons avec les différentes institutions (INSS, INPP, DGI,…) de mettre en place un réseau informatisé pour réduire le délai dans la création d’entreprises et aussi faciliter certaines démarches.

Presse : Que diriez-vous à ceux qui traînent les pas afin de s’impliquer dans la mise en œuvre des Reformes ?

Antony Nkinzo : Nous leur demandons de venir, le train est en train d’avancer et après il sera peut-être tard. Nous leur exhortons de pouvoir rejoindre ce processus. Parce que le pays tient à aller de l’avant. Et d’ailleurs, les reformes qui sont en train d’être faites ne visent pas seulement le classement Doing Business mais aussi pour améliorer les climats des affaires. Notre pays doit être compté, à l’horizon 2030 – 2050, au rang des pays attractifs.

Presse : Un mot aux congolais qui croient aux climats des affaires en RDC ?

Antony Nkinzo : D’aucuns pensent que 2 pas c’est peu. Ils disent que c’est rien. Mais beaucoup d’autres personnes sont en train de croire à ces 2 pas, qui ont été faits. Celui qui veut arriver à 1 000km doit commencer par un premier pas. Et j’estime qu’à ce jour, après 5 ans, nous pouvons nous dire : « nous avons commencé à avancer ». L’ANAPI toute entière croit à un pays qui est en train de se relever. Et je crois que la RDC croit en ce qu’elle est en train de se relever.

Zoom Eco

Edito

Advertisement