Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : avec 50 respirateurs, l’Etat devrait envisager une solution alternative

Published

on

Pour l’ensemble du territoire national, la Rd Congo ne compte qu’environ 50 respirateurs artificiels. Dans l’hypothèse, non souhaitée, d’augmentation en flèche du nombre de cas, les hôpitaux congolais réunis n’auraient pas d’équipements médicaux adaptés suffisants pour la prise en charge des personnes contaminées. D’où, la nécessité pour le Gouvernement d’envisager, dès à présent, une solution alternative.

Si la Rd Congo dispose de l’expertise et d’une expérience nécessaires pour la gestion de cette crise sanitaire, la capacité matérielle lui fait défaut. A 14 cas testés positifs, le problème de prise en charge ne se pose pas encore en cas de complications tant que la pandémie attaque le poumon et entraine des difficultés respiratoires.

Cependant, la propagation de l’épidémie à l’intérieur du pays ou la multiplication des cas à Kinshasa augmenterait la la demande en équipements médicaux comme les respirateurs artificiels, les moniteurs de surveillance des patients, les pompes de perfusion et les systèmes échographiques portables ou encore les kits test.

Face à l’urgence qui pourrait se poser et la nécessité de prévenir aujourd’hui pareil cas, analyses des observateurs avertis, le Gouvernement a la latitude de négocier particulièrement avec la Chine pour obtenir, dans le cadre des relations bilatérales, tous les équipements médicaux nécessaires. 

Ce pays amis de la RDC d’où est partie le COVID-19 et premier à l’avoir vaincu dispose également d’une expérience qui peut servir au Comité de riposte mis en place par le président Félix Antoine Tshisekedi.

La Chine est également le plus grand fournisseur d’équipements de protection et du matériel médical nécessaire au diagnostic et au traitement du Coronavirus comme les appareils d’assistance respiratoire et les scanners. Sa demande de production a explosé ces derniers mois. Comme quoi la pandémie s’est présentée comme une véritable opportunité d’affaires pour les fabricants chinois. 

De ce fait, l’éventuelle assistance chinoise à la Rd Congo sera – t – elle bénévole ? Le Gouvernement pourrait – il engager des fonds nécessaires pour payer, en temps record, la note d’acquisition de ces équipements médicaux ?

Même s’il fallait à ce jour passer une commande, le temps de fabrication et livraison ferait défaut. D’où, l’option d’un deal stratégique win-win entre le Gouvernement congolais et chinois pour parer au lus pressé.

En rappel, cette pandémie qui vient d’affecter le pays s’ajoute à la liste des plus grandes crises sanitaires auxquelles la Rd Congo fait face depuis quelques années. Pour le chef de l’Etat, il s’agit d’une menace sérieuse pour la santé publique qui appelle des mesures musclées pour nous protéger. 

« Je ne transigerai sur rien, la priorité absolue en ce moment grave pour la République Démocratique du Congo étant notre santé », a déclaré Félix Antoine Tshisekedi dans son message à la Nation du 18 mars 2020. 

Il a également rassuré que le Gouvernement a engagé le personnel des hôpitaux, médecins et infirmiers ainsi que l’ensemble des agents du service public de la santé à répondre présents et à se consacrer avec dévouement et efficacité face à l’ampleur de cette pandémie. 

Emilie MBOYO 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito