Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : insécurité à l’Est, Me Luc Fikiri appelle le Gouvernement à fermer toutes les frontières avec le Rwanda

Avatar of La Rédaction

Published

on

EAD5FC63 437A 43BD 92AA 369C07E18194

Au lendemain de la participation du Président de la République, Félix Tshisekedi, au briefing de presse organisé par le Ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya, le jeudi 22 février 2024, sur les événements marquants, plusieurs langues se délient pour émettre des propositions afin d’éradiquer la crise sécuritaire endémique qui sévit dans l’Est de la République Démocratique du Congo depuis plusieurs décennies. C’est le cas de Me Luc Fikiri, avocat international de droit de l’homme résidant aux États-Unis.

Ce dernier propose un « plan B » qui consiste à fermer officiellement toutes les frontières avec le Rwanda mais également à associer les différentes forces d’autodéfense de la RDC notamment les combattants Wazalendo dans la guerre contre Kigali.

Pour lui, il est incompréhensible que le Burundi qui n’est pas en guerre avec le Rwanda ferme ses frontières avec Kigali alors que Kinshasa traîne les pas.

« Je viens pour donner le plan B pour mettre fin à la guerre dans notre pays. Le Burundi qui n’est pas en guerre avec le Rwanda a déjà fermé ses frontières depuis longtemps. Mais malheureusement, nous qui sommes tous les jours agressés par le Rwanda nous n’avons toujours pas fermé nos frontières. », a-t-il fait remarquer.

Me Luc Fikiri estime également que le Gouvernement congolais devrait travailler pour aménager la route nationale N°5 reliant Uvira et Bukavu pour éviter aux congolais d’emprunter des routes rwandaises.

« Nous avons proposé au Gouvernement congolais de compacter la route nationale Numéro 5, reliant Uvira et Bukavu. Aujourd’hui, nous utilisons la route du Rwanda pour se déplacer de Bukavu à Uvira. C’est très honteux. Nous avons déjà tout fait pour avoir la paix mais jusque-là il n’y a rien. Nous demandons au Président de la République de s’impliquer notamment en collaborant avec les Wazalendo pour mener cette guerre vers les villages rwandais afin d’amener Kagame à négocier », a-t-il affirmé.

Dans sa récente intervention sur la situation sécuritaire dans l’Est du pays, le Président de la République est resté ferme.

« Je veux la paix mais pas à n’importe quel prix », a martelé le Président Félix Tshisekedi.

Pour le Chef de l’Etat congolais, le Rwanda s’affiche comme un « receleur » des ressources minières de la République Démocratique du Congo.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV