Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : ODEP s’insurge contre la diabolisation de l’IGF

Avatar of La Rédaction

Published

on

CA6EA8B5 AC73 48D7 AF97 F8F19C7BC44C

Depuis quelques jours, une campagne de diabolisation est menée contre l’Inspection générale des Finances (IGF) sur les réseaux sociaux qui, du reste, abat un travail remarquable dans la lutte contre la corruption et les antivaleurs

Dans un communiqué rendu public le 22 février 2024, l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) a fustigé la déstabilisation de l’IGF par ceux qui veulent voir la République Démocratique du Congo sombrée de plus en plus dans les antivaleurs.

A cet effet, cette organisation de la société civile appelle le Président de la République de mettre à nu ce complot contre l’IGF pour éviter que les gains de victoires comme celle de la Sicomines sombrent tristement dans l’eau.

« L’ODEP lance un appel au Président de la République qui sait très bien d’où vient le complot contre l’IGF, qui sont à la manœuvre ? Pour éviter que les gains de victoires comme celle de la Sicomines sombrent tristement dans l’eau et que le découragement envahisse les combattants de la lutte contre la corruption dont le résultat immédiat est palpable c’est-à-dire les 10 points gagnés par notre indice de perception de la lutte contre la corruption et le 7 milliards de dollars pour les infrastructures gagnés lors de la révisitation de l’accord Sino-congolais. », renseigne ce communiqué signé par le Président du Conseil d’administration de l’ODEP, Florimond Muteba.

L’ODEP fait remarquer que restaurer la fonction de contrôle au sein de l’Etat congolais est un énorme défi que toute la communauté nationale doit prendre en compte en lieu et place de créer des associations des malfaiteurs à proximité du Chef de l’Etat, dans sa cour la plus proche pour déstabiliser, discréditer, diaboliser et fragiliser la fonction de contrôle au sein de l’Etat, avec comme cible l’IGF qui a pu lever la tête contre toutes les antivaleurs qui gangrènent la gouvernance de le pays.

Pour l’ODEP, c’est trop léger d’utiliser les ambitions personnelles, l’égoïsme et l’irresponsabilité pour tuer une institution supérieure de contrôle sous tutelles du Président de la République en personne, en l’occurrence l’Inspection Générale des Finances, qui a fait et continue à faire ses preuves.

A en croire l’ODEP, l’État de droit et la démocratie ne doivent pas se situer uniquement sur le plan politique, mais se manifester également dans la lutte contre le coulage des recettes, l’évasion et la fraude fiscale, la limitation des exonérations et par le respect rigoureux de la loi sur les marchés publics.

En dépit de cette campagne de diabolisation et de déstabilisation contre l’IGF, le Président de la République, Félix Tshisekedi, ne cesse de saluer les efforts de Jules Alingete et sa troupe dans la lutte contre la corruption.

Dans sa dernière sortie médiatique datant du 22 février 2024, le Président de la République a qualifié l’Inspection générale des Finances de ce « ce chien méchant là qui aboie à la moindre bêtise ».

Cette phrase est un message caché de Félix Tshisekedi aux mauvaises langues qui ne jurent que par la neutralisation de la gendarmerie financière que dirige Jules Alingete.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV