Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Le magistrat le moins payé touchera 1 600 USD dès la fin de ce mois de juillet 2021 (officiel)

Published

on

L’application du nouveau barème salarial des magistrats entre en exécution dès la fin de ce mois de juillet 2021.

C’est la ministre d’État en charge de la Justice, Rose Mutombo, qui a fait cette annonce, le mercredi 7 juillet 2021, au cours de la journée de réflexion sur les modalités d’application de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Le nouveau barème salarial fixé depuis 2011 indique que le salaire le plus bas d’un magistrat soit de 1 600 USD alors que ce jour les magistrats les moins payés perçoivent 700 USD.

Depuis son annonce sous l’ancien régime, ce barème n’est toujours d’application en République Démocratique du Congo (RDC).

A cet effet, la ministre de la Justice dit vouloir se conformer aux recommandations du Chef de l’État congolais , Félix-Antoine Tshisekedi et appelle les magistrats à un changement dans leur manière de dire le droit.

Elle estime que l’application de ce barème salarial permettra aux magistrats d’exercicer en toute indépendance.

« Nous avons suivi l’interview que le Chef de l’Etat a accordée aux médias nationaux à Goma où il accuse le comportement des magistrats. Quand il parle des magistrats et des juges, ce n’est pas le ministère de la Justice. Mais j’ai la responsabilité de porter politiquement tout ce qui est pouvoir judiciaire par rapport à ce qui se passe sur terrain. Je me suis battu au niveau du Gouvernement pour que le nouveau barème des magistrats puisse commencer au mois de juillet 2021 », a déclaré Rose Mutombo.

Plusieurs magistrats ont répondu présents à cette journée de réflexion. Une occasion pour Rose Mutombo d’afficher clairement ses intentions de faire un suivi accru du travail des magistrats.

Plusieurs praticiens de droit en l’occurrence les premiers Présidents des Cours d’Appel du Nord-Kivu et de l’Ituri, les bâtonniers de deux barreaux, des membres du Conseil supérieur de la magistrature et des techniciens du ministère de la Justice ont pris part à cette journée de réflexion.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito