Connect with us

a la une

RDC : l’ODEP propose un programme économique alternatif pour le développement !

Published

on

En perspective des prochaines élections, la société civile, sous la supervision de l‘Observatoire de la dépense publique (ODEP), a élaboré un programme alternatif pour le développement social et économique de la Rd Congo. L’édit-programme a été présenté le 13 mars 2018 au court d’une conférence de presse tenue au siège de l’Observatoire dans la commune de Limete à Kinshasa.

En effet, ce programme économique alternatif est accompagné d’une charte d’engagement électif. Il a été essentiellement fondé sur un certain nombre d’objectifs politiques et des valeurs qui ne sont pas négociables et axés sur la dynamique interne dans l’optique de créer une véritable économie endogène.

La société civile fait du «développement endogène», un choix politique. Cette voie, d’après elle, ne vise pas seulement une croissance économique plus forte, mais aussi un développement basé sur des valeurs communes, une aspiration cohérente, des espoirs et des besoins partagés.

«Il s’agit des valeurs auxquelles va se reconnaîtrait l’ensemble de notre collectivité nationale pour qu’elle puisse mobiliser ses volontés, ses énergies, ses imaginations rassemblées», indique l’ODEP.

D’où la nécessité de repenser le modèle économique et social pour construire une économie endogène et auto-centrée tournant le dos aux choix du passé tels que le transfert à la RDC des valeurs, des institutions et de la technologie des pays industrialisés dans n’importe quelle conditions.

Ce programme alternatif accorde la priorité au développement de l’agriculture en mettant l’accent sur le rôle des prix sur les marché, du secteur privé autochtone promu et développé, de la participation des collectivités locales, de la décentralisation, de la promotion culturelle et du respect de l’environnement. Donc, l’agriculture est l’un des axes prioritaires de ce programme.

«Au stade actuel, la RDC n’a pas besoin de développer de projet agricole du type Bukangalonzo. Mais plutôt d’une agriculture du type familial qui va absorber le chômage et combattre la faim. Car, seule, une agriculture écologique pourra faire constituer une épargne des ressources importantes pour financer une industrialisation saine et dégager un surplus vivrier capable d’assurer la souveraineté alimentaire», soutient l’ODEP.

Cette option va déboucher, d’après la société civile, sur le développement des PME mises réellement au service de la productivité agricole et au service des masses urbaines et rurales pauvres. Pour mener à bien ce programme, l’ODEP propose une série des réformes en commençant par la redéfinition de l’éducation et la formation, qui ne cadrent pas avec le contexte de l’heure; et, la restructuration administrative qui s’avère impérieuse.

« Il faut faire une table rase de l’organisation actuelle et de repenser le paysage administratif congolais en fonction de la priorité accordée aux pôles sectoriels de développement à savoir : pôle économique, pôle de l’éducation et de la formation, pôle des infrastructures et enfin, le pôle de la santé et la sécurité sociale», préconise ce programme alternatif précisant que chacun de ces pôles va inclure la création d’une agence spécialisée.

En lieu et place de continuer à avoir de gouvernements éléphantesques, l’ODEP propose un modèle très réduit d’à peine 5 ministères classiques qui sont : les ministères des Finances, de l’Intérieur, de la Défense nationale, de la Justice et celui des Relations extérieures.

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :