Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : lutte contre Ebola, un nouvel appui britannique vise à outiller les équipes d’inhumation

Published

on

Une nouvelle aide britannique vient d’être annoncée. Elle vise à outiller les équipes d’inhumation des victimes de la maladie à virus d’Ebola dans la province du Nord Kivu en Rd Congo. D’après la ministre Harriet Baldwin, ce financement permettra à la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR) à organiser des inhumations sûres et dans la dignité.

« Les corps des victimes d’Ebola sont particulièrement contagieux, la transmission de la maladie se produisant souvent lors de funérailles où les gens aident à laver leurs proches avant leur inhumation. Les enterrements sont un sujet de litige en RDC, les victimes d’Ebola étant placées dans des sacs mortuaires et ne pouvant être touchées », indique un communiqué officiel du 27 mai 2019 parvenu à Zoom Eco.

En effet, grâce à ce soutien de DFID, les équipes d’inhumation de la FICR vont disposer du matériel indispensable, à savoir : gants, désinfectants pour les mains, masques, blouses de protection, lunettes de protection, pulvérisateurs de décontamination, brancards et cordes, ainsi que des sacs pour corps à risque biologique.

Aussi, précise le communiqué, des sacs mortuaires nouvellement introduits viendront également avec une fenêtre en plastique transparent afin que les membres de la famille puissent voir leur bien-aimé enterré.

« La situation sur le terrain en RDC est extrêmement précaire. Les agents de santé opèrent dans un contexte dangereux, mais il y a aussi beaucoup de méfiance au sein de la communauté, avec certains qui pensent qu’Ebola n’est pas réel. Nous devons aider à changer cela », a déclaré la ministre britannique pour l’Afrique, Harriett Baldwin.

De son côté, le secrétaire général de la Fédération internationale de la Croix Rouge, Elhadj As Sy a également estimé que cette épidémie a atteint un point critique en RDC. Ce qui nécessite la mobilisation accru des efforts pour contenir, contrôler et mettre fin à cette épidémie.

A lui de préciser : « l’engagement et la responsabilité de la communauté seront essentiels pour une réponse efficace. Nous remercions le gouvernement britannique pour son soutien. Cela va permettre aux volontaires de la Croix-Rouge – tous originaires de la région touchée – de maintenir leur engagement auprès des communautés, comprendre leurs craintes et leurs préoccupations et adapter notre réponse en conséquence et de manière appropriée. »

A propos de la hauteur de ce financement britannique, le communiqué soutient que le gouvernement de RDC a demandé aux donateurs de ne pas annoncer de chiffres de financement précis afin d’éviter de faire courir un risque d’attaque supplémentaire contre les agents de santé sur le terrain.

En rappel, la RDC lutte contre la deuxième plus importante épidémie de l’histoire d’Ebola et la première dans une zone de conflit, avec plus de 70 groupes armés opérant dans l’est du pays. Le nombre de cas a dépassé les 1 800 et le nombre de morts a dépassé les 1 200.

L’Organisation mondiale de la santé estime que le risque de propagation régionale est très élevé, en particulier pour les pays voisins (Soudan du Sud, Ouganda, Rwanda et Burundi).

Eric TSHIKUMA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito