Connect with us

a la une

KINSHASA : Le franc se déprécie, les prix flambent sur le marché, le panier de la ménagère subit le choc

Published

on

Depuis une semaine, il s’observe sur certains marchés de Kinshasa, une hausse des prix de certains produits de première nécessité. Forum des As a effectué une descente dans quelques marchés de la capitale et a constaté cette flambée des prix. Reportage.

Au marché Gambela par exemple, le bidon d’huile végétale de 5 litres, qui se négociait à 7500 FC, se vend aujourd’hui à 8.000 fc soit une augmentation de 500 FC. Celui de l’huile de palme de 5 litres, qui se vendait à 5.000 fc, coûte 6.000 fc. Ceux qui ont l’habitude de préparer avec le charbon de bois se mordent les doigts. Car le sac est passé de 18.000 fc à 20.000 voire 22.000 fc. De même un filet d’avocats autres fois vendu à 40.000 fc se négocie désormais à 45.000 fc, témoignent certaines vendeuses rencontrées sur l’avenue Ethiopie à Kasa-Vubu.

Les produits surgelés ne sont pas en reste. Poissons, poulets, viande… voient également leurs prix prendre l’ascenseur dans les différentes chambres froides de Kinshasa. Au marché central, le kilo de Makoso (pieds de porc) se vendait à 2.000 fc, mais aujourd’hui il se négocie à 2.500 fc. La mesurette des graines de maïs communément appelée ekolo, est passée de 500 FC à 600 voire 700 FC. Même les épices n’ont pas été épargnées, notamment la tomate fruit, la ciboulette, le céleri, la gousse d’ail, la noix de muscade et autres produits ont aussi enregistré une légère augmentation de prix, exception faite de la boite de tomate qui se vend toujours à 200 FC. Cette hausse de prix se fait même sentir aussi sur des produits cosmétiques et des produits laitiers.

Certains prix n’ont pas bougés

Au marché de Matete, il y a eu aussi valse d’étiquettes. Certains produits notamment les chenilles, le poison salé, le haricot, l’huile de palme et l’huile végétale ont vu leurs prix monter. En revanche, les cuisses, ” Mipanzi “, ” Makoso “, le foie, la viande de capa connaissent une baisse de prix.

Pour les vendeurs interrogés au marché de Matete, cette surchauffe fait suite à la dépréciation du franc congolais par rapport au dollar américain. Les mêmes sources expliquent la baisse des prix des autres produits précités par l’abondance qui s’est observée sur le marché local.

Les mêmes vendeurs soulignent également qu’il y a d’autres produits, dont les prix sont toujours stationnaires depuis plus d’un mois. Tels que le Mikila, le riz, ” la farine de manioc, la boite de tomate, le poisson chinchard appelé par les kinois ” Mpiodi. Cette surchauffe du dollar face au franc congolais, a également entraîné la hausse des prix de cartes prépayées dans la capitale. La carte prépayée de 5o unités vendue, il y a quelques jours à 500 Fc se négocient aujourd’hui à 600fc.

Taux de change, le déclencheur

A Kinshasa, la hausse du dollar entraîne généralement une majoration des prix des denrées alimentaires. Depuis quelques temps, le taux de change ne cesse de grimper, 1$ américain qui se négociait à 920 francs congolais l’est actuellement à 960 CDF voire 970 CDF. Au Marché central de Kinshasa, les prix des vivres frais sont légèrement en hausse. “Le kilo de cuisse de poulet se vendait à 2 000 CDF mais aujourd’hui il revient à 2 500 CDF. Il en est de même pour les tripes (mabumu) dont le kilo est passé de 3 000 CDF à 3 500 CDF.

Cela se justifie par l’augmentation du taux de change “, ajoute-t-elle. ” Avec l’instabilité du taux de change, les fournisseurs ont tendance à revoir les prix des marchandises à la hausse. C’est ainsi que nous les détaillants avons également majoré les prix “, explique Yvonne, vendeuse au Marché central. ” Tous les grossistes n’ont pas de prix identiques, certains ont des prix plus élevés que d’autres. Je vendais le kilo des pieds de porc à 2 000 CDF, maintenant il coûte 2 500 CDF ” confie-t-elle.

Cliquer pour voir : Tableaux comparatifs des prix sur différents marchés de Kinshasa

Les prix du poisson chinchard, la viande de Capa, les poulets surgelés, les chenilles, la boite de tomate n’ont pas bougé au Marché central. L’abondante offre de quelques aliments favorise la baisse de leur prix sur le marché, affirme une vendeuse.

Interrogés à ce sujet, certaines vendeuses et tenanciers des boutiques estiment que cette flambée de prix des produits de première nécessité à Kinshasa est due à la dépréciation du Franc congolais par rapport à la devise étrangère qui n’est autre que le dollar américain (USD).

Le marché de change à Kinshasa affiche un taux dans une fourchette variant entre 940 francs congolais et 960 francs congolais pour 1 dollar américain, selon que l’on soit au centre-ville ou à la cité. Les commerçants sont contraints d’augmenter le prix parce que le taux de change de cette monnaie ne cesse d’augmenter. En effet, le franc congolais est resté pendant longtemps stable. Un billet de 100 $ s’échangeait contre 92.000 FC.

Forum des As / Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Un dollar américain se change à 970 francs congolais

RDC : L’intervention de la BCC sur le marché de change ne sera pas efficace, dixit Albert Tcheta-Bampa

RDC : Dépréciation du Franc congolais, la Banque Centrale prend des mesures

Continue Reading
Advertisement
2 Comments

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :