Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : pour vaincre la famine à l’horizon 2030, la FAO évalue le besoin d’investissement entre 40 et 50 milliards USD par an

Published

on

La situation de la famine s’accroît au jour le jour dans le monde entier.

Pour mettre un terme à cette situation, l’ONU s’est assignée comme objectif d’éliminer la faim à l’horizon 2030.

A cet effet, pour parvenir à l’éradication totale de la faim dans le monde, l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) estime le besoin entre 40 et 50 milliards de dollars américains d’investissement chaque année jusqu’en 2030.

L’objectif « faim zéro » a été fixé depuis 2015. A ce jour, le nombre de personnes touchées par ce fléau ne cesse de progresser, atteignant même un chiffre historique en 2020.

Selon le rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (SOFI 2021), environ 768 millions de personnes ont été affectées par la faim l’année dernière, soit la plus forte hausse annuelle depuis 15 ans (+ 115 millions d’individus).

Si dans un tel contexte, la nécessité des interventions ne fait aucun doute, la FAO souligne qu’elles devront être bien ciblées afin de donner des résultats concrets.

Pour la FAO, l’un des axes d’intervention prioritaires devra être la lutte contre les pertes post-récolte et le gaspillage alimentaire, l’un des principaux fléaux du système alimentaire mondial.

« Réduire les pertes et le gaspillage alimentaire serait une triple victoire. Cela permettrait d’améliorer l’accès aux régimes alimentaires sains, d’utiliser les ressources naturelles de manière plus efficiente et de réduire l’impact sur l’environnement », indique la FAO.

Il faut noter que sur le total des personnes frappées par la malnutrition au monde, l’Afrique et l’Asie concentrent plus de 90 % de l’effectif des personnes sous-alimentées.

La République Démocratique du Congo reste parmi les pays du monde les plus touchés par cette crise alimentaire avec plus de 27 millions de personnes souffrant de la malnutrition aiguë, d’après le dernier rapport du Programme alimentaire mondial (PAM).

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito