Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 40% du Budget 2016 consacrés aux institutions politiques !

Published

on

Le projet de budget 2016 est chiffré à environ 9,1 milliards USD. La plus grosse part des lignes des crédits alloués aux institutions du pays revient aux services généraux de l’administration  publique, soit 39, 72% du total. Ces services sont constitués notamment, de la Présidence de la République, du Gouvernement, du Parlement, des Institutions financières ainsi que les services chargés des élections et des opérations concernant la dette publique.

Ensuite, viennent les affaires économiques (avec 18,55%), qui concernent notamment, l’emploi, l’agriculture, les transports, l’électricité, la construction des bâtiments et les travaux publics.

Le secteur de l’enseignement vient en 3ème position avec 15,29%. Il s’agit de l’enseignement pré-primaire, l’enseignement primaire, secondaire, technique et professionnel, l’enseignement supérieur et technique.

Par ailleurs, les mesures d’encadrement adoptées par le gouvernement préconisent, entre autres, la réduction de l’enveloppe de frais de fonctionnement des institutions; la réduction des frais de mission à l’étranger; le plafonnement des frais de représentation pour les missions à l’étranger; la limitation du nombre de missions à l’étranger et la limitation de la suite devant accompagner un membre du gouvernement ou institution politique en mission à l’étranger.

Encore faut-il ajouter, la suppression de tous les services et projets faisant double emploi avec l’administration; la rationalisation des primes non permanentes; gel de l’octroi des heures supplémentaires à tous les niveaux; et enfin, la poursuite de la rationalisation des postes diplomatiques à l’étranger et de l’adhésion aux organismes régionaux  et/ou internationaux.

Le budget 2016 prévoit, également, des rubriques pour la cantine, le transport scolaire, l’infirmerie et le pensionnat par exemple.

La part de la santé s’élève à 9,01%. Ces crédits concernent les produits pharmaceutiques, les matériels médicaux, les hôpitaux généraux, les maternités et dispensaires et la lutte contre les épidémies, etc.

La protection sociale est prise en compte dans le budget. C’est-à-dire, la famille et l’enfant, le logement et les conditions de logement, la lutte contre le chômage et la protection sociale de vieillesse, avec 1,02%. La religion, la culture, le sport et loisir comptent 1,01% et la protection de l’environnement avec 0,26%.

Il sied de rappeler que le projet est sous toilettage au niveau de la Commission Economique et Financière de l’Assemblée nationale, après qu’il ait été déclaré recevable lors de la plénière, du mercredi 28 octobre 2015. 

LP / Zoom Eco

Advertisement
2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito