Connect with us

a la une

RDC : analyse de l’effet «Tshisekedi» sur le taux de change monétaire

Published

on

RDC : analyse de l'effet «Tshisekedi» sur le taux de change monétaire 1

L’annonce des résultats de la présidentielle par la CENI donnant la victoire à Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est accompagnée d’une variation sensible du taux de change USD-CDF dans les principaux centres économiques du pays. Une situation qui suscite de multiples interrogations.

Zoom Eco tente d’apporter un éclairage sur ce phénomène d’anticipation doublée de spéculation.

En effet, le taux de change peut être compris comme le prix de la devise ou la quantité de monnaie locale nécessaire pour acquérir une unité de monnaie étrangère.

Dans un contexte de régime de change flottant, la théorie économique renseigne qu’à l’image des autres prix, le taux de change est soumis aux règles du marché. Par conséquent, il dépend avant tout de la dynamique de l’offre et de la demande exprimées.

En vertu des lois de l’offre et de la demande, il est attendu que le taux de change augmente lorsque la monnaie locale devient relativement abondante par rapport à la devise. On parle alors de dépréciation monétaire.

Au contraire, une relative abondance de la devise par rapport à la monnaie locale entrainera la baisse du taux de change, qui n’est que le prix de cette devise. Ici, on parle d’appréciation de la monnaie locale.

Il est évident que l’annonce de la victoire  électorale de Felix Tshisekedi à la présidentielle intervenue le 10 janvier 2019 a impacté la parité de change. Élevée autour de 1 640 CDF pour 1 USD avant l’annonce, elle a brusquement chuté à 1300 CDF en moyenne.

Cependant, cette appréciation du CDF de l’ordre de 20% ne traduit pas un accroissement de l’offre de devise dont elle serait la contrepartie. Il est plutôt question d’un effet « d’annonce », un prévisible mouvement d’anticipations des agents économiques traduisant leurs espérances pour le futur.

Se fondant sur l’espérance qu’un certain type de mesures seront implémentées dans un horizon temporel relativement proche, par effet d’anticipation les agents économiques ajustent déjà leur comportement en période courante.

Étant donné que cette sorte de « prophétie auto   réalisatrice » n’étant pas soutenue par un ajustement correspondant de l’offre de devise encore moins de la rareté du CDF, il est attendu que les forces du marché reprennent le dessus face à la dynamique émotionnelle.

Cela devra induire le rétablissement de la parité USD-CDF à un niveau plus compatible avec l’offre et de la demande exprimées sur le marché de change.

Du fait qu’aucun mécanisme visant à injecter de la devise sur le marché n’a été enclenché ni par la BCC, ni par le secteur privé, il serait raisonnable de penser que l’offre de dollar américain n’augmentera pas.

Par conséquent, les opérateurs du marché de change et« cambistes » se trouveront dans l’obligation d’ajuster le prix de la devise à la hausse, étant donné qu’ils ne pourront pas rationnellement apurer la demande de devise à un taux maintenu artificiellement bas.

RDC : analyse de l'effet «Tshisekedi» sur le taux de change monétaire 2

Ce processus de réajustement a déjà commencé depuis ce vendredi 11 janvier 2019. A l’allure où il évolue, il n’est pas exclu que l’équilibre initial du taux de change sur le marché soit retrouvé dès la semaine prochaine.

In fine, cette appréciation passagère du taux de   change n’aura eu qu’un effet indirect d’augmentation des prix libellés en franc congolais pour les détenteurs de devises.

En attendant que le marché réajuste le taux de change aux fondamentaux réels maîtrisés par la BCC, il leur faudra mobiliser une plus grande quantité de dollars américains pour obtenir la même quantité de francs congolais.

L’histoire monétaire de ce pays rappelle qu’il y a 30 ans, la nomination d’Etienne Tshisekedi comme premier ministre du Zaïre de l’époque avait entraîné la dépréciation factice de la devise par rapport au zaïre-monnaie. Mais après une période relativement courte, le cours ont repris leur niveau antérieur.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement