Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Budget 2016, les questions auxquelles Matata devra répondre !

Published

on

Il y a en eu tout un tas de questions formulées par les élus du peuple qui ont scruté, sans complaisance, le projet du budget 2016 leur présenté par le Premier Ministre lundi 25 octobre dernier. En attendant les réponses de Matata Ponyo tout à l’heure, Zoom Eco a pu sélectionné quelques préoccupations des élus de la Majorité, de l’opposition et des non-inscrits que voici : 

48 milliards USD, recettes non réalisées

Se refusant de toujours féliciter le 1er Ministre à chaque dépôt du projet de loi de finances, le PPRD Simon-Floribert Mbatshi Batshia constate l’échec cuisant du Chef du gouvernement par rapport à ses promesses sur le financement du programme quinquennal 2012-2016, lors de son entrée en fonctions.

« Ledit programme prévoyait, suivant les promesses du Premier Ministre, Matata Ponyo devant la Représentation nationale, la mobilisation d’environ 5 milliards USD en recettes ordinaires pour 2012, 7 milliards pour 2013, 10 milliards pour 2014, 12 milliards pour 2015, et 14 milliards pour 2016 », a-t-il rappelé.

Hélas, constate-t-il, toutes les réalisations de 2012 à 2014 ont été en dessous des prévisions contenues dans le programme quinquennal !

Dépassements budgétaires excessifs

Alors que le pays a manqué des moyens en 2015 pour l’organisation des élections, Franck Diongo, le MLP (opposition) constate que certains ministères font des dépassements budgétaires. Cas du Ministère de Communication et médias, 172%.

« Les dépenses de rémunérations, sur 14 milliards prévus en 12 mois, en calcul linéaire, ça devrait donner 7 milliards en 6 mois, comment le Premier Ministre a fait, avec le Ministre du budget et des finances, pour donner au Ministère de communication et médias 12 milliards des dépenses de rémunération en six mois ?’’, a-t-il questionné. »

Deuxième cas, le Conseil Economique et Social. 1 milliard pour 12 mois, c’est-à-dire, en calcul linéaire 500 millions de FC en six mois. A Franck Diongo de s’interroger : « comment le Premier Ministre, le Ministre du budget et celui des finances ont fait pour payer en lieu et place de 500 millions de FC, 1.340.000.000 FC, soit un dépassement budgétaire de 262% ? »

Pas assez d’infrastructures scolaires et sanitaires

Abordant le volet éducation, Clément Nzau (indépendant) constate qu’il s’est agit de 1 000 écoles à construire et à réhabiliter par an. « Un peu d’arithmétique, de mars 2013, date du lancement de ce projet, à ce jour, nous devrions comptabiliser déjà plus de 2000 écoles. Mais nous n’avons que 500 », a-t-il fait remarquer.

Lors de l’inauguration de l’une des écoles, se rappelle Clément Nzau, le Premier Ministre disait à son Ministre de l’EPS que «les moyens sont là. Je compte sur votre capacité à absorber les fonds mis à votre disposition pour ce projet ». Au député de interroger : « le Ministre de l’EPS est-il devenu incapable pour absorber les fonds mis à sa disposition ou c’est le 1er Ministre qui ne les lui donne plus ? »

S’agissant du volet santé, l’élu de Lukula s’est dit heureux de constater que le Gouvernement recourt à un prêt pour réhabiliter les Cliniques Universitaires. « Mais jusqu’à quand Mama Yamo, les Cliniques kinoise et Ngaliema, l’Hôpital de Kintambo et autres attendront encore pour recevoir leur cure de jouvence ? », a-t-il demandé.

Dans la foulée des critiques de formes et de fond soulevées ainsi que des suggestions et préoccupations formulées, le député Muhindo Nzangi (MSR) a voulu savoir pourquoi n’a t – on pas prévu des indemnités de sortie du chef de l’Etat, alors qu’on en a prévu pour toutes les autres institutions dans le budget 2016 ? Un autre élu a simplement demandé au Premier Ministre d’expliquer « la forte croissance économique » de la RDC à la population congolaise « en lingala ».

Les réponses d’Augustin Matata Ponyo sont attendues, sauf imprévu de dernière minute, au cours de la plénière de ce mercredi 27 octobre 2015 à l’Assemblée nationale.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito