Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : cadre macroéconomique, la BCC présente des résultats encourageants à fin mai 2019

Published

on

Le cadre macroéconomique de la RDC affiche des signaux encourageants. Des statistiques des cinq premier mois de l’année 2019 fournies par les experts de la Banque centrale du Congo (BCC) l’attestent. Le gouverneur Deogratias Mutombo s’en est félicité au cours d’un point de presse qu’il a tenu, le vendredi 21 juin dans la soirée, à l’issue d’une réunion ordinaire du Comité de politique monétaire (CPM).

Sur le marché des biens et services, la tendance à la décélération des prix intérieurs s’est poursuivie en mai 2019. Le taux d’inflation en glissement annuel étant tombé à 3,95% contre 4,80% en avril. En revanche, en rythme mensuel, il s’observe une légère hausse des prix de 0,38% en mai contre 0,37% le mois d’avant.

Ainsi donc, à condition inchangée, le taux d’inflation attendu à fin décembre 2019 se situerait à 4,16% contre un objectif d’inflation de 7,0% à moyen terme.

Concernant le taux de croissance, les dernières estimations sur base des réalisations de la production à fin mars 2019 renseignent une progression de l’activité économique de 5,6% en 2019 contre une réalisation de 5,8% en 2018. En dépit de ce léger recul, cette croissance impulsée par les activités extractives, demeure supérieure à la moyenne de l’Afrique subsaharienne de 3,5%.

A RE(LIRE) : après le ralentissement, la reprise de la croissance économique

L’évolution de la conjoncture économique au mois de mai 2019 indique, quant à elle, que « la confiance des chefs d’entreprises s’est dégradée pour le deuxième mois consécutif. Ici, le solde global brut de leurs opinions a fléchi à +6,1% en mai 2019 contre +10,4% un mois auparavant, alors qu’il était de +19,2% en mars 2019 ».

Au niveau des finances publiques, la situation reste impactée par l’encrage budgétaire de fin avril dernier.

En ce qui concerne le secteur extérieur, il apparait une relative stabilité du taux de change sur les deux compartiments du marché au mois de mai. La monnaie nationale s’est donc appréciée de 0,07% à l’interbancaire et ne s’est dépréciée que de 0,21% au parallèle, situant le taux respectivement à 1 637,68 CDF et 1 666,50 CDF le dollar au 31 mai 2019. En rythme annuel, le franc congolais s’est dépréciée de 0,12% à l’indicatif contre une appréciation de 0,59% au parallèle.

S’agissant des réserves de change, les données provisoires renseignent une consommation mensuelle de devises de 91,3 millions USD, ramenant ainsi le niveau des réserves à 1 060,4 millions USD, soit 4 semaines d’importation des biens et services sur ressources propres.

L’évolution des agrégats monétaires renseigne quant à lui, une légère hausse mensuelle de la base monétaire de 3,5%, expliqué principalement par la hausse mensuelle des avoirs intérieurs nets.

Olivier KAMO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito