Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Contrôle de la paie, le gouvernement rétribue 10% de l’argent récupéré aux syndicalistes

Published

on

C’est une enveloppe d’environs 130 millions de francs congolais que le Ministre d’Etat en charge du Budget a remise aux syndicalistes qui ont effectué le contrôle de la paie au sein de l’administration publique à Kinshasa, dans les secteurs de l’enseignement primaire et secondaire, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que de la santé publique. Ce, après la certification des résultats par une commission permanente mise en place à cet effet.

Pour Michel Bongongo, cette cérémonie est la concrétisation de la promesse faite par Augustin Matata Ponyo aux syndicalistes sur instruction du Président Joseph Kabila, lors d’une rencontre avec eux au jardin des premiers. Tous ceux qui effectuent cette mission qui permet à l’Etat congolais de démanteler les réseaux maffieux qui détournent l’argent public, ont droit aux 10% des sommes récupérées.

En réaction, les bénéficiaires ont manifesté leur satisfaction de voir, pour une fois, l’autorité publique honorer une promesse.

Utilisation des fonds récupérés
A en croire Michel Bongongo, déjà le gouvernement procède à l’identification des nouvelles unités non payés « NP » dans ces trois secteurs contrôlés à Kinshasa, pour ensuite les rémunérer comme les autres fonctionnaires. Le reste de l’argent va servir à améliorer les conditions salariales de tous les autres fonctionnaires de ces secteurs.

Car la logique du gouvernement est que 100% de l’argent récupéré serve à endiguer le fameux phénomène des NP qui gangrène l’administration publique depuis un certain nombre d’année et à l’amélioration des conditions salariales des agents et fonctionnaires de l’Etat. Cette opération de rétribution se déroulera au fur et à mesure que les résultats des missions de contrôle dans les autres secteurs seront certifiés.

Poursuite de l’opération
Il est à noter qu’actuellement ces missions de contrôle se passent dans les ex-provinces du Katanga et de l’Orientale ainsi que dans le Maniema. Elles ont déjà touché les ex-provinces de l’Equateur et du Bandundu ainsi que le Kongo Central dans ces secteurs. D’où l’appel du Ministre d’Etat en charge du Budget aux syndicalistes pour un contrôle de qualité et sans compromission car tout le bénéfice de l’opération revient aux agents et fonctionnaires de l’Etat qu’ils sont censés défendre les droits.

A voir les montants récupérés, soit 13 milliards de francs congolais, seulement dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de la recherche, il se découvre que le trésor public est saigné à blanc. Pourvu que cette opération ne s’arrête pas en si bon chemin.

7sur7.cd/Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito