Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Inga 3, la Banque mondiale suspend le financement de 73 millions USD

Published

on

Le Groupe de la Banque mondiale a suspendu le décaissement des financements au titre de son projet d’assistance technique portant sur le développement du projet hydroélectrique Inga-3 Basse Chute (BC) et de quelques sites de taille moyenne en République démocratique du Congo. Raison : la décision de la RDC de donner au projet une orientation stratégique différente de celle qui avait été convenue en 2014 entre le gouvernement et la Banque mondiale.

Le communiqué publié par la Banque mondiale le lundi 25 juillet 2016 ne donne aucune précision quant à cette nouvelle orientation du gouvernement congolais et ni en quoi elle consiste. Elle se limite cependant à rappeler qu’au moment de l’approbation de cette aide, l’objectif était de soutenir « le développement transparent d’Inga-3 BC piloté par le gouvernement dans le cadre d’un partenariat public-privé ».

Pas de transparence ni de progrès ?
La dernière note d’évaluation de l’avancement du projet, datée du 13 juin dernier, dresse toutefois un diagnostic sévère. Les équipes de la Banque mondiale jugent très insuffisants les progrès enregistrés vers la réalisation de ce projet.

Il s’agit en particulier des retards dans l’instauration de l’Autorité en charge du développement et de la gestion d’Inga 3 qui était prévue en avril 2014 dans le calendrier initial, puis reportée au plus tard à décembre 2015 (sans plus de succès).

Si cette autorité a désormais vu le jour, c’est son autonomie – considérée comme essentielle par la Banque mondiale – qui semble en question. Dans cette même note, les équipes de l’institution financière s’interrogent sur le fait que cette Autorité ait été intégrée au cabinet de la présidence.

Seuls 6% des 73 millions usd décaissés !

Au moment de la suspension des décaissements de cette enveloppe globale de 73,1 millions de dollars par la Banque mondiale, seulement 6 % du montant total du financement du projet avaient été décaissés. Ce qui représente environs 4 millions de dollars déboursés depuis 3 ans.

Pour rappel, c’est le 20 mars 2014 que le Conseil des administrateurs de la Banque avait approuvé un don de 73,1 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) à l’appui du projet d’assistance technique, composé de deux volets : une aide au développement d’Inga-3 BC (47,5 millions de dollars) et un soutien au développement de projets hydroélectriques de taille moyenne (25,6 millions de dollars).

A tout prendre, il s’agit d’un coup dur pour le gouvernement congolais avec qui le Groupe de la Banque mondiale entend poursuivre le dialogue sur les modalités de mise en œuvre du projet afin de veiller à ce que les bonnes pratiques internationales soient respectées.

Faudrait – t – il à la RDC de continuer avec les institutions de Breeton Woods que d’aucuns déplorent la lourdeur administrative et les conditionnalités qui entourent ses engagements et décaissements ou d’expérimenter le pragmatisme de la Chine très intéressé pour un partenariat win – win ?

Eric Tshikuma / Zoom Eco

A RE(LIRE) : RDC : Et si la RDC confiait la construction d’Inga 3 aux chinois ?

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito