Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La BAD refuse tout appui budgétaire au Gouvernement Matata

Published

on

C’est officiel. La Banque Africaine de Développement (BAD) a réservée une fin de non recevoir à la demande du Gouvernement congolais. Selon l’agence Bloomberg, elle affirme ne pas être en mesure d’apporter un soutien au budget du pays jusqu’à ce que ses conditions politiques et structurelles soient remplies. Toutefois, la BAD entend continuer à travailler avec l’Etat congolais.

En vue de faire face au choc structurel découlant de la conjoncture économique internationale difficile, marquée notamment par la baisse des prix de matières premières ayant entrainé la basse des revenus pour le quatre premier mois de 2016, le gouvernement Matata avait exprimé, déjà au mois d’avril lors des Assemblées annuelles des Institutions de Breton Woods, son besoin de bénéficiers des appuis budgétaires. 100 millions Usd de la BAD et 500 millions Usd de la Banque mondiale, selon Bloomberg.

Probable attente du décaissement
Face aux élus du peuple lors des débats sur le projet de loi budgétaire rectificative en mai dernier (lire discours page 10), le Premier Ministre affirmait qu’il s’agit bien d’une promesse faite par la BAD au à son Gouvernement.

« Une mission de la BAD est attendue dans les prochaines semaines à Kinshasa pour y exercer la possibilité d’accélérer le processus de ce dossier par les instances des décisions de la BAD », avait – il annoncé.

Toutefois, cet appui budgétaire de la BAD exigeait au préalable qu’un accord des financements soit signé à cet effet. Face au tableau d’indicateurs favorables et défavorables devant influencer la décision de cette institution, Matata Ponyo gardait encore de l’espoir.

Il a déclaré : « Si aucun obstacle ne survient, le décaissement peut intervenir avant la fin de l’année en cours ».

Motivation du refus
Si la BAD entend continuer à allouer des fonds à l’infrastructure, l’agriculture et les projets d’intégration régionale, elle se dit incapable de fournir un appui budgétaire au gouvernement tant que l’avenir politique immédiat du Congo demeure incertain. C’est clair.

«Certaines questions doivent être méthodiquement traitées afin d’ouvrir la voie à une assistance plus structurée, coordonnée et suffisamment complète des partenaires du pays », a déclaré le représentant résidant de la BAD en RDC, Sylvain Maliko, à l’agence de presse Bloomberg.

En réalité, il s’agit de l’incertitude liée aux fortes tensions politiques à la période pré-électorale assombrissant l’avenir proche qui empêche les donateurs de répondre positivement à l’appel de la RDC pour une assistance appropriée.

Efforts du gouvernement
Si le gouvernement Matata a réduit les prévisions de croissance économique du pays à 5,3% en Juin, à partir d’une estimation de 9% au début de l’année, les experts de la BAD indiquent qu’une réduction supplémentaire est possible. Ce, au regard du déficit budgétaire pour l’année qui se situait à 322 milliards de francs congolais (environ 339 millions de dollars) au 15 Juillet dernier, selon la Primature.

« Le gouvernement a réagi promptement à l’effondrement des prix des produits de base en réduisant les dépenses et en essayant d’augmenter les recettes, mais les conditions sont toujours difficiles », a déclaré M. Maliko.

Si les tendances récentes des indicateurs économiques persistent, elles vont mettre la RDC dans une position où elle va se diriger droit vers une récession.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito