Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La DGI édifie les commerçantes sur le régime fiscal applicable aux petites entreprises

Published

on

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation au régime fiscal, la Direction Dénérale des Impôts (DGI) était face-à-face hier mardi 26 avril avec les membres de l’Association des femmes commerçantes du Congo pour le développement (AMACCOD). Cette rencontre a permis à cette association de s’imprégner du régime fiscal applicable aux petites entreprises.

Trois orateurs ont pris tour à tour la parole pour bien expliquer le contexte de ces impôts. Il s’agit de Mme Godelieve Lonji, coordonnatrice de la cellule fiscale à la DGI et représentante du directeur général des impôts, M. Nyati Londa et Mbombo respectivement chefs des divisions urbaine de Kinshasa et des études qui ont tous mentionné que le but de cette matinée fiscale était de donner la meilleure information aux femmes des associations actives opérant dans les marchés de Kinshasa sur le sens de l’impôt, les contribuables concernés et l’apport de la DGI dans la facilitation des procédures.

A cet effet, les orateurs de l’administration fiscale ont expliqué à l’assistance les procédures sur l’échéance de la déclaration de l’impôt, prévue pour le 30 de ce mois. Godelieve Lonji an, pour sa part, invité les membres de cette association à se présenter massivement auprès des services des impôts pour s’acquitter de leurs obligations en payant l’impôt.

Elle s’est réjoui de constater que ce regroupement des femmes commerçantes a exprimé la volonté de cesser d’opérer dans le secteur informel et d’opter pour le formel. Godelieve Lonji n’a pas manqué d’expliquer à l’assistance l’historique de la direction générale des impôts depuis sa création en 2003 jusqu’à ce jour.

A l’entendre, la DGI, est un service technique du gouvernement central spécialisé en matière d’impôt. Elle a quasi énuméré les cinq types d’impôts que cette régie financière est autorisée à recouvrer, conformément à la loi. A savoir ; l’impôt sur les bénéfices et profits (IBP), l’impôt professionnel sur les rémunérations (IPR), l’impôt exceptionnel sur les rémunérations des expatries (IER), l’impôt mobilier (IM) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). La coordonnatrice de la cellule fiscale à la DGI a ensuite, mis l’accent sur le fait que le contribuable ne remet que les preuves de paiement après avoir versé l’argent dans le compte du Trésor dans une institution bancaire.

Godelieve Lonji a indiqué que l’administration fiscale est divisée en trois catégories, à savoir ; la direction de grandes entreprises (DGE) pour les entreprises réalisant un chiffre d’affaires de l’ordre de deux milliards de FC et au-delà. Les entreprises de taille moyenne, regroupant les entreprises de 80 millions de chiffres d’affaires et la catégorie des petites entreprises et micro entreprises qui totalisent moins de 10 millions FC de chiffres d’affaires, a conclu Godelieve Lonji.

FA / Zoom Eco

A RE(LIRE) : 

RDC : Mobilisation de l’IPR sur les revenus des membres des institutions politiques, le taux est de 41% en 2015

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito