Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Bombardier Q400 de Congo Airways, achat cash ou leasing ?

Published

on

Le touchdown du Bombardier Q400 de Congo Airways ce jeudi 31 mars 2016 à l’aéroport international de N’djili aura été un instant de bonheur que le Gouvernement mobilisé autour de Matata Ponyo et certains compatriotes à travers la télévision nationale ne pouvaient rater. Hélas, les contribuables sont restés sur leur soif quant au coût ainsi que les modalités d’acquisition de cet aéronef baptisé au nom de « Kimpa Vita ».

Après les A320 Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, voici arrivé le Bombardier Q400 Kimpa Vita dans l’actif de la compagnie Congo Airways. Fabriqué au Canada en 2010, ce Bombardier, dont la capacité d’accueil est de 74 places assises, compte exploiter les lignes à plus faible densité de trafic. Des questions fusent de partout : Cet aéronef d’occasion a combien d’heures de vol ? Quel en est le coût d’acquisition ? L’Achat s’est effectué en paiement cash ou c’est pris en leasing ?

Données cryptées ?

En dépit de toute la communication faite autour de cet événement, les questions des compatriotes restent jusque-là sans réponses. Ni le site de la Primature encore moins celui de Congo Airways ne donnent ces renseignements. Et pourtant, le gouvernement est sensé rendre compte au peuple congolais, contribuable par excellence, de l’utilisation des deniers publics, fût – t – il pour l’amélioration du social.

Volontaire ou pas, il y a lieu de s’interroger sur les vraies raisons du cryptage de ces données, lâche un observateur.

Don du Chef de l’Etat !

« Cet avion est un cadeau du Président de la République à la population congolaise. C’est ainsi qu’il tient à un maximum de sécurité pour tous les appareils de Congo Airways », a fait remarquer le Premier Ministre, cité par le site de la Primature, après une visite à l’intérieur de cet aéronef.

Ce message de Matata Ponyo semble susciter une confusion dans l’opinion quant à l’origine de l’argent ayant servi à l’acquisition de cet aéronef. Est – ce réellement aux frais du Chef de l’Etat ou du trésor public ou encore sur fonds propres de Congo Airways qui poursuit l’objectif de se doter des dix aéronefs dans un plus bref délai ?

Vue de la cockpit de Kimpa Vita. Ph. Tiers

Nombreux sont ceux qui sont d’avis que l’hypothèse la plus probable semble être celle du financement du trésor public, fruit de la redistribution de la croissance économique avec impact direct sur le social. Si cela s’avérait vrai, s’interroge – t – on, pourquoi le Premier Ministre s’est – t – il permit de donner un tel message au public ?

Avion réputé performant et économique

Toutefois, il y a lieu de reconnaitre le fait que le Bombardier Q400, avion à catégorie des turbopropulseurs, est réputé pour sa technologie de pointe. Ce type d’appareil représente 60% du marché africain, a expliqué le DGA de Congo Airways. Comme Congo Airways poursuit la quête d’excellence, poursuit – t – il, « la compagnie aérienne nationale compte faire voyager 270.000 passagers en 2016. C’est ainsi que, dans un mois, un autre Bombardier atterrira à Kinshasa avant l’arrivée d’un troisième Airbus d’ici la fin de l’année ».

D’après Jérôme Maillet, DGA de Congo Airways, sa compagnie tient à garantir les quatre fondamentaux qu’il s’est assignés, à savoir : la sécurité, la fiabilité opérationnelle, la démocratisation du transport aérien en ce qui concerne le prix et la satisfaction des clients.

Bien au-delà, s’il faut se référer aux prix d’achat de ce type d’appareil neuf payés par d’autres compagnies à travers le monde auprès du constructeur Bombardier, nous constatons qu’il varie entre 33 millions et 35 millions USD (au prix catalogue). Reste à savoir combien coûterait celui d’occasion dont la fabrication date de 6 ans avec le nombre d’heures de vol effectuées inconnu.

Il y a lieu d’encourager le gouvernement et la Direction de Congo Airways à décrypter les informations chiffrées liées aux modalités d’acquisition de cet aéronef par obligation de rendre compte au peuple congolais, principal bénéficiaire et contribuable par excellence aux ressources de l’état.

Zoom Eco

A RE(LIRE) : 

RDC : Congo Airways, 18 techniciens – stagiaires en formation de haut niveau

RDC : Enfin, Congo Airways prend son envol !

RDC : Congo Airways, l’A320 « LD Kabila » atterri à Ndjili ce samedi

Continue Reading
Advertisement
4 Comments

4 Comments

    Leave a Reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Advertisement

    Edito