Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : RVA, le DG Bilenge motive la hausse de la « Redevance passagers » [Exclusif]

Published

on

La Régie des Voies Aériennes (RVA) a réajusté les prix de ses services au regard des améliorations effectuées dans les aéroports pour être en mesure de couvrir les charges de maintenance. Et la Taxe sur la Valeur Ajoutée appliquée sur ces redevances a toujours été collectée par les compagnies aériennes au taux de 16%. Ces deux précisions ont été faites par le Directeur Général de la RVA ce mercredi 11 janvier 2017 dans un entretien téléphonique exclusif avec la Rédaction de Zoom Eco.

Pour arriver à cette augmentation, Abdallah Bilenge affirme que les négociations ont été faites en amont avec les compagnies aériennes. Il y a 6 mois, les deux parties ont convenu de l’entrée en vigueur de ce nouveau tarif à partir du 1er janvier 2017.

« La RVA ayant modernisé ses infrastructures (les pistes de Goma, Lubumbashi, la modernisation de l’aéroport de Ndjili, les bus sur le tarmac, les équipements de la Tour de contrôle, etc.), elle doit maintenir en état de fonctionnalité optimale ces nouveaux investissements. Et pour le faire, il faut des moyens supplémentaires afin d’amortir les charges de maintenance », a – t – il déclaré.

Le Directeur Général de la RVA, Abdallah Bilenge. Ph. Tiers

Concrètement, cette augmentation des « redevances passagers » touche les services d’Embarquement, de Sûreté et de Sécurité. Ainsi, pour le vol domestique par exemple le service de sécurité est passé de 3 à 5 USD et celui de la Sûreté de 3 à 10 USD, apprend – t on.

A la question relative à l’application de la TVA de 16% sur ces redevances, Abdallah Bilenge précise : « La TVA n’a pas changée. Depuis qu’elle a été instituée, cette TVA est toujours appliquée sur les [redevances passagers]. Et les compagnies aériennes la payent. Sauf, les compagnies internationales qui en sont exemptées. Parce que 80% de leur chiffre d’affaire est à l’exportation. Contrairement aux compagnies nationales ».

Dans cette hypothèse, la TVA ne constitue pas une taxe, c’est un impôt puisque non perçu en raison d’un fonctionnement d’un service public. Alors que les redevances trouvent leur contre partie directe dans les prestations fournies par la RVA aux passagers des compagnies aériennes. La somme versée étant proportionnelle aux services rendus et le produit récolté sensé servir uniquement à ces services.

Bus de la RVA pour le transport des passagers sur le tarmac. Tiers

« La redevance passager est due par la compagnie aérienne à la RVA pour chaque passager embarqué sur un vol et pour lequel un billet d’avion est émis. Ces compagnies n’ont pas d’aérogares, pas de chaises, pas des toilettes, pas de bus, … Donc, nous leurs offrons tous ces services. Et là, nous avons amélioré les conditions de réception des passagers dans les aéroports », a ajouté Abdallah Bilenge.

Par ailleurs, il n’est pas exclu que ce réajustement des prix des services de la RVA influence les prix des billets d’avion dans les prochains jours. Les compagnies aériennes étant libres de fixer leurs prix suivant leurs coûts d’exploitation.

Pour Abdallah Bilenge, le plus important pour la RVA c’est de disposer les moyens de maintenance des infrastructures et des équipements des aéroports. « Le dernier réajustement de ces [redevances passagers] datent de 1991 à l’époque l’ADG Kikunda. Et donc, pendant 25 ans les compagnies ont payé les mêmes prix, quoi de plus normal qu’ils soient modifiés au regard notamment des améliorations effectuées », a – t – il conclu.

Eric TSHIKUMA/Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito