Connect with us

a la une

RDC : Plus d’un milliard de dollars échappés du Trésor public en 2016 [LICOCO]

Published

on

RDC : Plus d’un milliard de dollars échappés du Trésor public en 2016 [LICOCO]

C’est un montant estimé à 1 020 409 194 USD qui a échappé au Trésor public en 2016. Selon la révélation de la Ligue contre la Corruption (LICOCO) en RDC, ce coulage historique des recettes publiques a été occasionné par des manœuvres dilatoires de certaines sociétés basées en RDC pour ne pas payer les impôts et taxes. Des Juges des cours et Tribunaux sont pointés du doigt pour avoir joué un rôle important dans ce processus. D’où, la nécessité de mettre fin à l’impunité et rétablir l’Etat dans ses droits.

Dans une dénonciation documentée et adressée au Président du Conseil Supérieur de la Magistrature le 11 Août 2017, la LICOCO préconise la mise en place d’une commission inter-institutionnelle composée notamment des Ministères de la Justice et des Finances, des Régies Financières pour examiner les dossiers annexés en vue d’y apporter une solution.

« Nous vous demandons aussi de prendre des sanctions contre les Juges ou Magistrats qui ont violés après avoir reçu des pots de vins pour favoriser les sociétés [mises en causes] », a écrit Ernest Mpararo, Président de la LICOCO qui n’a cependant donné à la presse aucune précision sur l’identité de ces sociétés.

A en croire cette dénonciation, il existe des sociétés privées qui recourent , depuis des années, au service des Juges des Cours et Tribunaux de la RDC afin de prendre des jugements avant dire droit pour bloquer les paiements des taxes et impôts de l’Etat privant ainsi la République des ressources pour financier des projets socio-économiques.

« Ces jugements avant dire droit ne sont pas pris pour corriger les erreurs de l’administration fiscale mais simplement pour bloquer le paiement des taxes et impôts. Des que le temps légal est terminé, ces dossiers tombent en forclusion », dénonce la LICOCO.

Avec un milliard de dollars américains, le Gouvernement aurait pu soit financer la tenue des élections tant attendues par le peuple congolais, soit investir dans des projets porteurs pour la diversification de l’économie du pays jusqu’alors non résiliente aux chocs exogènes.

Toutefois, des analystes sont d’avis que les sociétés dont la défaillance serait avérée fassent l’objet de redressements fiscaux doublés des pénalités pour que l’Etat congolais recouvre ses droits. Aussi, que les Juges et Magistrats qui se seraient compromis répondent de leurs actes.

Si le Premier Ministre, les Ministres des Finances et de la Justice ainsi que le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature sont placés devant leurs responsabilités, des voix s’élèvent pour leur exiger le sens du patriotisme dans le traitement de ce dossier. Il est plus qu’impérieux de démanteler tous ces réseaux mafieux qui alimentent le coulage des recettes publiques.

Entre-temps, si rien n’est fait, ce manque à gagner risque de continuer à croître au fil des années au détriment du Trésor public.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Les trois dossiers-scandales nécessitant des enquêtes du PGR !

RDC : La Ligue anti-corruption appelle le pouvoir à briser le cycle d’impunité !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :