Connect with us

a la une

RDC : Santé économico-financière, les 4 chiffres de Juillet 2017 !

Published

on

RDC : Santé économico-financière, les 4 chiffres de Juillet 2017 !

La conjoncture économique intérieure de la RD Congo a été examinée de fond en comble au cours de la réunion du Comité de Politique Monétaire le 04 Août dernier à la Banque Centrale du Congo.  Zoom Eco revient sur quelques chiffres du rapport mensuel de Juillet 2017 qui donnent une indication sur la santé économique et financière du pays.

8% de taux d’inflation, le pic !

Le rythme de formation des prix intérieurs a connu un taux d’inflation (qui a atteint le niveau le plus élevé depuis le début de l’année) de 8,1% fin juillet 2017. Cela a été consécutif aux effets négatifs de la dépréciation du franc congolais par rapport au dollar US sur le marché de change.

L’inquiétude devient grande lorsqu’en cumul annuel, cette inflation se situe à 30,5%, soit 42% en glissement annuel contre un objectif de 17,0% à fin décembre 2017. Là encore, la Banque Centrale du Congo tire une sonnette d’alarme :

« Au regard du décalage manifeste de l’inflation par rapport à sa cible annuelle, le CPM a invité le Gouvernement à actualiser la cible de l’inflation pour 2017 pour plus d’efficacité dans la conduite des politiques macroéconomiques ».

Finances de l’Etat, excédent de 99 milliards CDF

Selon le Comité de Politique Monétaire, l’exécution des opérations financières de l’Etat s’est clôturée par un excédent de 99,6 milliards CDF.

Ce résultat s’explique d’abord, par le bon comportement des régies financières soutenu par l’échéance fiscale relative au paiement du premier acompte provisionnel de l’impôt sur le bénéfice et profit. Ensuite, par la mise en œuvre de la mesure portant gel de paiements de certaines dépenses publiques.

En cumul annuel, la situation financière de l’Etat est excédentaire de 27,3 milliards CDF.

Le franc congolais s’est déprécié de 8%

Les 28 premiers jours du mois de juillet ont été caractérisés par une « forte poussée du taux de change », rapporte le CPM. Ce taux est passé « de 1 507,78 CDF et 1 545,30 CDF le dollar américain respectivement à l’indicatif et au parallèle à fin juin 2017 à 1 647,81 CDF et 1 691,83 CDF le dollar au 28 juillet 2017, soit des dépréciations de 8,5 et 8,6% principalement alimentées par le financement monétaire des déficits publics ».

A RE(LIRE) :

La légère appréciation du Franc congolais résulte de l’action de la Banque Centrale [Officiel]

Cette situation a pu basculer in extremis grâce à la forte demande de la monnaie nationale induite par la nécessité de rencontrer l’échéance fiscale sur fond d’une discipline budgétaire plus structurée. Conséquence, au 31 Juillet 2017, indique – t – il, les cours indicatif et parallèle ont enregistrés des appréciations de 5,2% et 6,9% par rapport au 28 juillet.

C’est à ce stade que la BCC a profité de vendre, par adjudication, 20 millions USD aux banques commerciales. D’où, l’accalmie relative observée cette première semaine du mois d’Août 2017.

Réserves de change, 730 millions USD

A la  clôture du mois de juillet 2017, les réserves de change se sont situées à 730,3 millions USD correspondant à 3,21 semaines d’importations des biens et services sur ressources propres.

Le CPM espère que ce niveau connaisse un relèvement à court terme, grâce aux retombées de la campagne de sensibilisation sur le rapatriement des 40% des recettes d’exportation par les opérateurs miniers. Cet espoir se fonde sur du concret. Car, selon le Gouverneur de la Banque Centrale, de Juin à Juillet 2017, ces rentrées en devises ont été, en moyenne mensuelle, de 46 millions.

Zoom Eco

A RE(LIRE):

RDC : Les deux raisons de la légère baisse du taux de change [Analyse]

RDC : Kinshasa affamée de dollars américains !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement