Quantcast
Connect with us

a la une

Fridolin Ambongo : « que Félix Tshisekedi n’oublie pas le combat du peuple»

Published

on

L’archevêque de Kinshasa et vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Fridolin Ambongo a invité le président de la République élu, Félix Antoine Tshisekedi à ne pas oublier le combat du peuple. Ce message lancé au micro de France 24 intervient quelques heures avant la cérémonie de transfert pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat, une première en RDC.

Malgré l’arrivée de cet opposant porté par l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à la présidence de la République, Fridolin Ambongo est de ceux qui pensent que le système incarné par la kabilie et tant décrié par tous ne puisse changer.

« Je crains fortement que le même système va continuer avec le nouveau président. L’unique message, qu’il n’oublie pas d’où il vient. Il vient du peuple, le peuple souffre, qu’il n’oublie pas le combat du peuple », a – t – il déclaré.

Restant logique avec leur démarche de doutes persistants sur la crédibilité des résultats de cette élection présidentielle mais visiblement contraints de les admettre tacitement, les évêques ne sont nullement convaincus de prendre part à la cérémonie d’investiture du successeur de Joseph Kabila.

« La conférence des évêques se réserve la possibilité de ne pas assister à l’investiture du nouveau président élu. Une invitation, ce n’est pas une convocation. Ce serait comme nous renier nous-même », a précisé Fridolin Ambongo.

Qu’à cela ne tienne, la passation du pouvoir entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi est confirmée pour ce jeudi 24 janvier 2019. Depuis lundi dernier, les préparatifs de cette cérémonie historique s’accélèrent au Palais de la Nation où le nouveau chef de l’Etat est passé hier mardi.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement

Edito