Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : entre 8 000 et 10 000 miliciens CODECO camouflés en civils opèrent en Ituri (Gouverneur militaire)

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : entre 8 000 et 10 000 miliciens CODECO camouflés en civils opèrent en Ituri (Gouverneur militaire)

Les effectifs des miliciens de CODECO au coeur de l’insécurité qui sévit en Ituri pourraient se situer entre 8000 et 1000 éléments.

C’est du moins ce qu’a indiqué le Gouverneur militaire de province de l’Ituri, Johnny Luboya N’kashama, au cours d’une conférence de presse conjointe avec le Ministre congolais de la Communication et Médias, Patrick Muyaya Katembwe, le mardi 17 mai 2022, à Kinshasa, .

Cette conférence spéciale a été organisée à l’occasion de la célébration de la journée du 17 mai, date symbolique dédiée aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

Dans son introduction, le Gouverneur militaire de l’Ituri a brossé la situation sécuritaire de la province qu’il dirige depuis un an.

« L’armée a divisé son opération en trois phases. Après la sécurisation, les FARDC ont repris le contrôle de plusieurs localités et agglomérations dans leur deuxième phase décisive consistant à chasser les groupes armés. », a affirmé le Lieutenant-Général Johnny Luboya.

Et d’ajouter : « Nous avons repris ces localités, ces agglomérations, nous avons ouvert les grands axes en l’occurrence la RN27 et la RN4. Mais la deuxième phase, c’est là que nous sommes, ça consiste maintenant à chasser, éloigner tous ces groupes armés de leur centre d’intérêt et de les poursuivre en profondeur. Quand vous chassez ces hommes en profondeur, ils sont en errance, ils ne sont plus dans leur centre d’intérêt, ils vont maintenant commencer à tuer pour lancer un message parce qu’ils savent qu’ils n’ont plus le profil auquel ils ont été habitués pendant plus de 20 ans. », a-t-il expliqué.

A cette occasion, le Lieutenant-Général Johnny Luboya N’kashama a appelé les FARDC et la population à la résilience, mais surtout à l’unité pour combattre les forces négatives.

« Dans cette phase, nous demandons de la résilience non seulement à nos militaires mais aussi à notre population. Nous lui demandons aussi l’union parce que quand on tue, souvent il y a des divisions (…) Nous devons être ensemble pour nous battre contre ces terroristes et contre ces congolais qui ne veulent pas comprendre. », a-t-il exhorté.

En ce qui concerne les effectifs de CODECO qui brillent, ces derniers temps, dans des attaques meurtrières en Ituri, le Gouverneur militaire Jonny Luboya a fait savoir que « ce sont des civils qui le matin se transforment en paisibles citoyens ».

D’après le Gouverneur militaire de l’Ituri, « ce sont des gens qui connaissent bien le terrain, ce sont les gens du village ».

De son côté, le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a renchéri en indiquant que « dans des situations des conflits intercommunautaires comme ça, il est difficile de voir les cibles bien armées, parce que parfois ils opèrent avec l’arme blanche ».

« Toutes ces choses rendent la situation un peu plus complexe, mais cela ne fait pas perdre la foi et la détermination que nous avons, que nous réglerons le problème d’une manière ou d’une autre. », a-t-il noté.

En outre, le Porte-parole du Gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a rassuré de la détermination du Gouvernement central à combattre l’ennemi et à ramener la paix dans la province de l’Ituri.

« Nous avons été affectés particulièrement par les massacres que continuent de subir nos compatriotes innocents de la part de ces groupes barbares, mais cela n’ébranle en rien notre détermination comme Gouvernement à ramener la paix à tout prix dans cette partie du territoire national. », a martelé Patrick Muyaya, Porte-parole du Gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV