Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : l’agro-industrie et les infrastructures intéressent les investisseurs britanniques

Avatar of La Rédaction

Published

on

EC53E590 E83F 43B9 93FD DF21CA09BBBF

Au terme du forum économique entre la République Démocratique du Congo et le Royaume-Uni, les deux pays ont signé, le jeudi 11 avril 2024, à Kinshasa, les mémorandums d’entente dans l’agro-industrie et les infrastructures.

Face aux multiples opportunités qu’offre la République Démocratique du Congo, le Ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku a invité les investisseurs d’autres pays européens et des Etats-Unis d’Amérique à emboîter les pas aux britanniques.

Par ailleurs, le Ministre Julien Paluku s’est déclaré satisfait des entretiens B2B et des retombées de la mission commerciale britannique conduire par Lord Popat, Envoyé commercial du Premier du Royaume-Uni.

À la tête du consortium de 26 compagnies anglaises, Lord Popat a rassuré que dorénavant le Royaume-Uni va tisser des partenaires « gagnant-gagnant » avec la République Démocratique du Congo.

Atouts et opportunités qu’offre la RDC pour les investisseurs

La République Démocratique du Congo offre plusieurs opportunités d’investissement dans le secteur agricole allant de la production à la commercialisation, afin de créer une chaîne de valeur compétitive au niveau de la sous-région.

Ainsi, avec son potentiel agronomique exceptionnel et une superficie de terres agricoles inégalée en Afrique, la RDC est à même de nourrir 2 milliards de personnes.

En effet, la République Démocratique du Congo dispose de plus de 80 millions de terres arables dont moins de 10% sont actuellement exploitées.

La diversité du climat en République Démocratique du Congo, appuyée par un important réseau hydrographique, permet de pratiquer une gamme variée de cultures agricoles.

Les étendues d’herbage et des savanes sont susceptibles de supporter un élevage de plus ou moins 40 millions de têtes de gros bétail. Les forêts tropicales qui occupent 135 millions d’hectares, soit 52% du territoire, constituent une réserve importante de biodiversité et des terres aménageables.

Flory Musiswa/Stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV