Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: 600 000 euros attendus de l’AFD en soutien à l’élaboration d’un plan national de développement des infrastructures numériques

Avatar of La Rédaction

Published

on

600 000 euros attendus de lAFD en soutien a lelaboration dun plan national de developpement des infrastructures numeriques

En marge du Sommet Union Européenne – Union Africaine qui se tient à Bruxelles en Belgique, le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a signé, le jeudi 17 février 2022, un projet d’accord avec un Cabinet conseil et l’Agence Française de Développement (AFD), en présence du Ministre du Numérique, Désiré-Cashmir Kolongele, pour financer les infrastructures numériques en République Démocratique du Congo (RDC).

Selon les services du ministère congolais des Finances, 600 000 euros seront alloués, dans ce cadre, à l’élaboration d’un plan national de développement des infrastructures numériques dans le pays.

« L’ambition du Gouvernement congolais est de renverser la vapeur, en faisant en sorte que l’agriculture et l’agro-industrie reprennent leur place et pour cela nous avons besoin d’agriculteurs, petits et grands, qui utilisent des méthodes modernes pour renforcer leur productivité », a déclaré le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi.

Il pense que la transition numérique profitera à plusieurs secteurs de la société comme l’agriculture qui est vitale pour l’économie du pays.

Selon International Trade Administration, le secteur de l’agriculture emploie plus de 60% des congolais.

« Ce qu’il faut faire d’abord, c’est remettre l’agriculture à sa place. Elle diminue, parce que nous sommes un pays minier », a souligné le Ministre Nicolas Kazadi.

En effet, tout sera mis en œuvre pour étudier comment construire des systèmes agroalimentaires durables car cette question est également à l’ordre du jour du sommet des dirigeants européens et africains à Bruxelles.

Dès lors que la faim et la malnutrition restent endémiques dans de nombreuses régions du monde, le développement de nouvelles méthodes d’agriculture nécessitera des changements importants.

« Il existe une gamme de pratiques innovantes qui pourraient vraiment être rendues beaucoup plus visibles et accessibles », a expliqué Paul Walton, Directeur exécutif de la Fondation Afrique-Europe.

Et d’ajouter : « Nous savons que dans des poches à travers l’Afrique et l’Europe, il existe des domaines fantastiques autour de l’agriculture durable, les systèmes alimentaires, la façon dont l’agriculture régénérative se déroule, mais ils sont moins visibles et moins accessibles au type de financement et de soutien durable qui sont également nécessaires ».

Il est vrai aujourd’hui que l’aggravation des effets du changement climatique se fait sentir sur tout le continent africain, mettant davantage en danger la souveraineté alimentaire et mettant des millions de personnes en danger.

C’est pourquoi toutes les instances continentales et mondiales s’attèlent à trouver des solutions urgentes pour faire des progrès réels, surtout dans le secteur de l’agriculture.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV