Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Banque Mondiale, 766 millions $ disponibles pour 7 projets en retard de mise en œuvre

Published

on

« 766 millions de dollars repartis sur 7 projets couvrant les secteurs prioritaires tels que : l’éducation, la santé, le commerce transfrontalier, la paix dans l’Est et les routes sont en attente de mise en vigueur », a indiqué mercredi 22 juin le directeur des opérations de la Banque Mondiale en RDC, Moustapha Ndiaye. Il a fait cette déclaration lors de la clôture des travaux de la 6ème revue conjointe du portefeuille des projets du gouvernement congolais qui bénéficient des appuis financiers de la Banque Mondiale.

La RDC continue à présenter des faiblesses dans la consommation des fonds mis à sa disposition, surtout en cette période marquée par la baisse sensible des recettes provenant des matières premières.

«Alors que le Gouvernement a besoin de plus de financements externes, nous constatons malheureusement une baisse de taux de décaissements et des délais trop longs pour la mise en valeur des projets», a déclaré Moustapha Ndiaye.

Parlant de la performance du portefeuille, le Directeur des opérations de la Banque Mondiale affirme qu’elle est dans sa globalité moyennement satisfaisante. Un faible niveau dû visiblement au retard de la mise en œuvre des projets et à l’environnement complexe des facilités.

« Sur 24 projets, 29% sont notés satisfaisants alors que plus de 58% sont restés moyennement satisfaisants », a – t – il constaté avant appeler à des mesures nécessaires visant l’amélioration des décaissements.

Pour sa part, le Ministre des Finances, Yav Mulang, a reconnu ces faiblesses et promis d’œuvrer dans le sens de corriger les imperfections afin de permettre au pays de bénéficier au maximum d’avantages que lui offrent ses partenaires au développement.

«En ce qui nous concerne, nous prendrons toutes les dispositions pour que ces délais soient réduits. S’il faut organiser des séances de travail avec les différents intervenants, nous les ferons, parce qu’en cette période où les ressources de l’Etat sont en baisse, il serait inconvenant que nous ne puissions pas tirer avantage de différentes possibilités que nous offre la Banque mondiale», a déclaré le Ministre Yav Mulang.   

Cette revue est axée sur le thème principal : «Contribution des projets du gouvernement congolais financés par la Banque mondiale au développement et à la réduction de la pauvreté en RDC». Elle intervient chaque année pour permettre aux différentes parties engagées dans ces projets d’évaluer leur avancement, les résultats atteints et les défis à relever.

Le portefeuille actuel de la Banque mondiale en RDC est de 3,4 milliards de dollars américains. Il finance 29 projets repartis en trois secteurs clés : le développement durable, le développement humain et la gouvernance.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito