Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Vers la 1ère phase de construction du «Port en eau profonde» à Banana

Published

on

RDC : Vers la 1ère phase de construction du «Port en eau profonde» à Banana

Vers le démarrage de la première phase de construction du port en eau profonde à Banana (Kongo Central). Elle consistera à aménager un quai de 1 500 mètres sur la côte de l’Océan Atlantique. Coût des travaux : 600 millions USD. Selon nos sources, le développement du projet avance normalement depuis la signature du protocole d’accord entre la RDC et Dubaï Ports International (DP World) le 09 février 2017.

Si les termes dudit protocole d’accord prévoient une période de six (6) mois de préparation avant le démarrage proprement dit des travaux, il y a lieu de s’attendre que le contrat de construction soit signé dans les prochains jours. Les experts de BTP sont d’avis que l’achèvement de ce projet nécessiterait une bagatelle de somme évalué à environs 4 milliards de dollars américains.

A moyen terme, le projet envisage la construction du chemin de Fer de 142 km entre Matadi et Banana et 114 km de route reliant Boma et Muanda.

Projet de grande envergure socio-économique, les travaux qui seront engagés donnera plus de 2 000 emplois directs sans compter des emplois indirects aux populations du Kongo Central, des marchés aux sociétés de sous – traitance, des débouchées pour les entreprises productrices et revendeuses des matériaux de construction. A cela s’ajoute des impôts et taxes que l’Etat pourrait prélever autour de l’ensemble de ces opérations commerciales.

Quoi de plus normal que la RDC rebondisse, à terme, sur le plan économique grâce à ces infrastructures sensées lui doter une certaine autonomie dans l’accostage des navires en eau profonde qui ne s’arrêtent jusque-là qu’à Pointe Noire en lieu et place d’entrer en RDC. La capacité installée conditionnerait un accueil de 332 000 containers par an et plus 1,3 millions de tonnes de marchandises chaque année.

Autant que les opérateurs économiques, les populations du Kongo Central attendent de pieds fermes le démarrage de ce projet dont l’issue boostera, sans nul doute, la relance de l’économie du pays.

Les défenseurs de ce projet conditionnent la construction du Port en eau profonde avant celle du pont-route-rails entre Kinshasa et Brazzaville qui nuirait à l’économie de la RDC. Ils estiment que les opérateurs économiques vont préférer dédouaner leurs marchandises à Pointe noire (Congo-Brazzaville), avant de les acheminer à Kinshasa par le pont route-rail.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito