Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : affaire Mende-Olongo, la pierre querellée n’est pas du diamant (CEEC)

Published

on

Le Centre d’expertise et de certification des ressources précieuses et semi-précieuses du Congo (CEEC) vient de trancher. Après ses analyses approfondies, il s’est avéré que la pierre de 87 carats au centre du conflit entre Lambert Mende et Basile Olongo n’est pas un diamant. Il s’agit d’un métal cristal appelé : «quartz.»

L’expertise de la pierre s’est déroulée en présence de la délégation du député national Lambert Mende accompagné du ministre provincial des Mines du Sankuru et les délégués du CEEC.

« Le Centre constate au regard des analyses ce qui suit : la pierre pèse 87,20 carats et non 87,40 carats. La pierre présentée n’est pas du diamant», précise le procès-verbal d’expertise dont la copie est parvenue à Zoom Eco.

Ce résultat d’analyse vient il mettre fin à la querelle entre Basile Olongo et Lambert Mende? Que non, estiment des analystes, tant que la bataille pour le leadership du Sankuru se poursuivra entre ces camps d’acteurs politiques opposés.

Toutefois, cet avis du CEEC a le mérite de révéler au peuple que la pierre prétendue «précieuse» était couverte d’une autorisation de sortie des produits miniers marchands d’exploitation artisanale légale.

Ce qui met fin au débat sur le caractère frauduleux de sa détention par les propriétaires hébergés par le député national, Lambert Mende, récemment humilié publiquement.

Le Code minier révisé conditionne la détention et le trafic de ce type de pierres par l’obligation du propriétaire d’être creuser, d’avoir la carte pour artisanat minier et d’appartenir à une coopérative, car le site minier est accordé aux coopérative pas des individus. Enfin, de déclarer la pierre auprès des services de l’Etat dont le CEEC.

En rappel, le quartz est un minéral qui cristallise dans le système rhomboédrique, formé d’oxyde de silicium, très répandu dans la nature, aux utilisations industrielles très nombreuses à cause notamment de sa dureté et de sa stabilité à très haute température. Certaines de ses variétés colorées sont utilisées en joaillerie.

En l’observant, il s’avère que ce cristal de quartz se présente comme des masses ressemblant à du verre, de teinte gris laiteux et à l’éclat gras, sans forme cristalline spécifique. Ce qui, à l’oeil nu, le confond au diamant.

Emilie MBOYO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito